Alpes-Maritimes

Chimie

Investissements records pour le producteur d'arômes et parfums Mane

Par Gaëlle Cloarec, le 11 octobre 2017

Le groupe azuréen Mane, spécialisé dans la production d'arômes et parfums, a franchi le milliard d'euros de chiffre d'affaires grâce à sa stratégie d'investissement orientée à l'international.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

En dollars, en francs suisse et désormais en euros, le groupe Mane, basé au Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes) rejoint le club très prisé des entreprises milliardaires. Le nº6 mondial des arômes et parfums (selon le classement Leffingwell et Associates) a en effet franchi en 2016 pour la première fois la barre symbolique du milliard d'euros de chiffre d'affaires. L'industriel a engrangé 1,058 milliard d'euros de facturation, en progression de 11,2 % par rapport à l'exercice précédent. Et ce, à périmètre constant. Dans le département, seul l'entreprise Amadeus fait mieux.

200 millions d'euros d'investissements

Entreprise mondialisée - elle est présente à ce jour dans 38 pays à travers 47 centres de R&D et 25 sites industriels totalisant plus de 5.000 personnes -, Mane a réalisé, toujours en 2016, 92 % de son activité à l'étranger. Et poursuit logiquement sa stratégie de développement à l'international en investissant fortement pour moderniser ses installations et accroître son potentiel de production : 70 millions d'euros l'an passé, plus de 200 millions d'euros cette année. « Si nous tenons notre programme, 2017 sera l'année de tous les records en matière d'investissement », souligne Jean Mane, président du directoire.

America first

En tête de cette feuille de route « extrêmement ambitieuse » figure l'Amérique du Nord où le groupe barois emploie plus de 1.300 collaborateurs. Ainsi, aux Etats-Unis, son usine d'arômes et d'encapsulation de l'Ohio sera étendue, et l'activité parfum renforcée avec l'achat - effectif - d'un immeuble pour regrouper les activités recherche, marketing et vente dans le New Jersey. « Nous avons également l'ambition d'y construire une usine de production. La lettre de compromis vient tout juste d'être signée », précise-t-il. Bien plus au sud, au Mexique, il s'agira cette fois-ci de mettre en route une unité d'encapsulation supplémentaire après y avoir doublé sa capacité de production début 2016 et réaménagé son centre de R&D.

L'Asie aussi

L'Asie, ensuite, où des investissements « de plusieurs dizaines de millions d'euros » sont en cours en Chine, en Thaïlande et en Indonésie, place forte régionale du groupe depuis son implantation en 1997. Le pays abrite en effet sa plus importante usine de mélange et un troisième site de production y est en développement. Mais c'est en Inde que le groupe concentre le plus gros de ses efforts, notamment via la construction d'une unité de produits chimiques de synthèse qui viendra compléter celle sise dans les Alpes-Maritimes « que nous ne pouvons plus étendre faute de place ».

Croissance externe

En Afrique, enfin. Mane a opéré en début d'année sa première opération de croissance externe depuis 2014. En l'occurrence, une prise de participation stratégique dans la société familiale sud-africaine Deli Spices, spécialisée dans les arômes salés. « Cela va nous permettre d'étendre nos activités de manière très significative en Afrique subsaharienne », indique Jean Mane, dont le groupe, également présent en Algérie, au Maroc, au Ghana et au Nigéria, vient d'ouvrir un bureau de représentation incluant des laboratoires d'application en Côte d'Ivoire. « L'Afrique, nous la conquérons par les côtes », résume le dirigeant.

250 emplois créés en France en 5 ans

Tous ces sites, qui ont vocation à servir les territoires sur lesquels ils sont installés ainsi que leurs pays voisins, alimentent directement l'activité hexagonale, dont l'export représente 70 % du chiffre d'affaires. Les filiales étant dans l'obligation de s'approvisionner en matières premières chez la maison-mère. Ce qui profite à l'emploi local. Au cours de ces cinq dernières années, 250 postes ont ainsi été créés, portant l'effectif français du groupe à 1.500 personnes dont 1.250 sur le bassin grassois. D'où la livraison, d'ici à la fin de l'année, d'un nouveau bâtiment certifié LEED (pour Leadership in Energy and Environmental Design) Silver de 4.500 m² sur le site de la Sarrée. Il accueillera un restaurant d'entreprise plus adapté - « il s'agit de prendre soin de nos collaborateurs » - ainsi qu'un centre de formation et de réception des clients. Soit, une enveloppe de 12 millions d'euros.

De même, en Bretagne comme dans la Sarthe, des projets de construction et d'extension d'unités de production ont vu ou vont voir le jour. « Nous sommes dans une logique d'anticipation avec la volonté d'avoir toujours un terrain d'avance », souligne Jean Mane. Qui entend ainsi consolider ses positions parmi les leaders mondiaux du secteur. Lui qui s'est fixé l'objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros en 2021. L'entreprise Mane fêtera alors ses 150 ans. Toujours familiale, indépendante et fière de l'être.

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture