Marseille

Réseaux

Interview Franck Araujo (Accélérateur M) : « Nous voulons former des champions dans trois filières stratégiques »

Entretien avec Franck Araujo, directeur général de l’Accélérateur M

Propos recueillis par Nathalie Bureau du Colombier - 24 janvier 2019

Franck Araujo vient de prendre la direction générale de l’Accélérateur M, une nouvelle structure marseillaise qui peut accueillir et accompagner jusqu'à 12 jeunes pousses. Après avoir évolué durant 18 ans à la CCI Marseille-Provence, il s'apprête à constituer sa première promotion de start-up. 

Franck Araujo, directeur général de l'Accélérateur M.
Franck Araujo, directeur général de l'Accélérateur M. — Photo : NBC

L’Accélérateur « M » est le dernier né des accélérateurs à start-up du territoire Aix-Marseille. Est-ce seulement un accélérateur de plus ?

Franck Araujo : Avec huit accélérateurs sur le territoire, il reste encore de la place pour en accueillir de nouveaux, axés sur de nouvelles thématiques et méthodes. M est un accélérateur hébergé à la Cité de l’innovation et des savoirs d’Aix-Marseille (Cisam), visant à former des champions technologiques. Notre positionnement se distingue des accélérateurs voisins de ZeBox et Obratori, les incubateurs / accélérateurs privés de CMA CGM et de L’Occitane. Nous avons déterminé trois filières d’excellence sur lesquelles nous allons recruter des start-up : la mer, la ville méditerranéenne intelligente et les industries créatives. Sur ce dernier thème, nous visons les entreprises tournées vers l’e-sport, les technologies de l’éducation, les objets connectés, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou augmentée et les contenus numériques interactifs en général. Nous sommes focalisés sur les sociétés ayant un potentiel de changement d’échelle.

Combien d’entreprises seront sélectionnées et quel est le programme de la première promotion de « M » ?

F. A. : Au printemps 2019, 12 start-up composeront la première promotion. La moitié sera sourcée sur l’aire métropolitaine, et l’autre moitié sera issue de l’international (Afrique, Amérique et Asie). L’objectif est que ces start-up s’installent définitivement sur le territoire. Un comité ad hoc sélectionnera les entreprises qui intégreront M pour une durée de quatre mois. Les entreprises bénéficieront de mentoring et de formation au pitch, afin de mieux vendre leurs produits ou services. Trois leviers d’accélération seront proposés : se préparer pour l’international, l’accès au financement et les ressources humaines. Nous travaillerons en partenariat avec l’agence régionale pour l’innovation ARII, Provence Promotion, les pôles de compétitivité et Aix-Marseille French Tech, hébergé dans nos locaux. En fin de mission, les start-up pourront, en option, bénéficier de trois semaines à un mois d’immersion au sein d’un accélérateur partenaire à l’étranger.

Pour intégrer M, les sociétés doivent compter au moins deux clients facturés et avoir effectué deux exercices comptables. Nous les accueillons après la phase d’amorçage et les préparons à lever des fonds de manière à les rendre robustes pour aller sur les marchés étrangers. Nous les aidons à mieux recruter, à identifier les talents et à les former. Nous travaillons aussi sur la psychologie du dirigeant, sa posture de manière à fidéliser les employés, à susciter une vraie stratégie RH basée sur des valeurs.

Quel sera votre budget de fonctionnement ?

F. A. : Nous sommes une association loi 1901, constituée le 11 septembre 2018. M compte parmi ses membres fondateurs : Aix-Marseille Université, Métropole Aix-Marseille-Provence, la Ville de Marseille, la Ville d’Aix et la Région Sud. Sont membres de droit : la CCI Marseille-Provence, Aix-Marseille French Tech et les pôles de compétitivité SCS, Mer, Optitec et Cap Energies. Dès 2019, nous allons nous tourner vers des partenaires privés car nous tendons vers un financement à parité public/privé

Franck Araujo, directeur général de l'Accélérateur M.
Franck Araujo, directeur général de l'Accélérateur M. — Photo : NBC