Alpes-Maritimes

Communication et médias

Adastra Films réussit sa mue vers le long métrage

Par Charlotte Henry, le 05 juillet 2018

Il aura fallu dix ans à Sébastien Aubert et David Guiraud pour que leur société de production cannoise Adastra Films commence à s’imposer sur le marché du long métrage. Des choix stratégiques leur ont permis d’arriver à cette première étape.

David Guiraud et Sébastien Aubert, co-fondateurs d'ADASTRA Films.
David Guiraud et Sébastien Aubert, cofondateurs d'Adastra Films. — Photo : Adastra Films

Adastra Films peut se réjouir. Son deuxième long métrage, The Strange Ones, co-réalisé par deux Américains et sorti fin 2017 aux Etats-Unis, est attendu dans les salles françaises le 11 juillet. Une belle récompense pour David Guiraud et Sébastien Aubert, qui avaient à l'origine créé la société de production cannoise en 2008 dans le seul but de donner vie au Tonneau des Danaïdes, le premier court-métrage de David Guiraud, qui rêvait de devenir réalisateur.

« L’aventure était trop belle, nous avons décidé de continuer », confie Sébastien Aubert, diplômé de l’EM Lyon, qui renonçait ainsi à son projet d’entrer chez Canal + ou Gaumont. En mai, les deux associés ont fêté les dix ans d’Adastra Films pendant le Festival de Cannes. « David et Sébastien sont deux personnes passionnées, qui ont créé leur propre société de production pour se faire plaisir. Leur association fonctionne car ils sont très complémentaires et se respectent mutuellement. Chacun est crédible pour l’autre », analyse Kamila Cechova, responsable marketing et associée.

Une position à part

Cette alliance intelligente des dimensions artistique et économique fait d’Adastra Films une société à part dans le paysage de la production audiovisuelle française. « Nous avons créé la marque Films 06 pour développer l’activité de films publicitaires. Certains puristes du cinéma pourraient penser que c’est une régression, alors que c’est exactement l’inverse. Si on ne fait que du cinéma, on pratique tous les trois ans, alors que le film publicitaire permet d’expérimenter tout le temps, d’acquérir des réflexes, de faire des concessions, explique David Guiraud. De l’autre côté, nos films publicitaires se différencient par leur originalité et leur esthétisme. »

Parmi les clients de Films 06, des PME, grandes entreprises ou collectivités locales, comme Thales, Amadeus, le Palais des Festivals à Cannes ou le CRT Côte d’Azur. La recherche de fonds privés pour financer les productions cinématographiques est une autre marque de fabrique d’Adastra Films, de même que son implantation dans la cité des Festivals. « Plus de 90 % des boîtes de production sont à Paris. Quand nous avons créé Adastra à Cannes, tout le monde nous riait au nez ; aujourd’hui, ils nous envient », explique Sébastien Aubert.

Reconnaissance des pairs

Avec plusieurs court-métrages sélectionnés et récompensés dans des festivals prestigieux comme Clermont-Ferrand ou Berlin, la société de production cannoise, qui emploie 7 personnes et a réalisé 455 000 € de chiffre d’affaires en 2017, a gagné la confiance de réalisateurs qui lui confient aujourd’hui des projets de long-métrages. Quatre sont ainsi actuellement en préparation au sein d’Adastra. La société a acquis une petite notoriété à l’international, que ses fondateurs aimeraient aujourd’hui développer en France. « Notre objectif est d’obtenir la reconnaissance de nos pairs avec de bons chiffres en salle et d’atteindre notre rythme de croisière avec un équilibre entre séries, longs-métrages et films publicitaires, indique Sébastien Aubert. Pour qui le graal serait, bien sûr, une sélection au Festival de Cannes...

David Guiraud et Sébastien Aubert, co-fondateurs d'ADASTRA Films.
David Guiraud et Sébastien Aubert, cofondateurs d'Adastra Films. — Photo : Adastra Films

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture