En bref

  • Le Mans

    Finance

    Capzanine cède sa participation dans Oui Care

    14 mars 2018

    Spécialiste de l’investissement privé, la société de gestion européenne Capzanine quitte le capital du groupe Oui Care. Elle accompagnait depuis 2015 le groupe manceau de services à la personne dans le renforcement de sa présence en France et son développement à l’international, succédant au fonds d’investissement lyonnais Evolem. Ce retrait s’inscrit dans le cadre d’une opération de rachat sans fonds majoritaire, voulu par le PDG de Oui Care Guillaume Richard. Un groupe qui compte aujourd’hui 17 500 salariés pour un chiffre d’affaires de 257 M€.

  • Sarthe

    Événement

    256 900 spectateurs aux 24 Heures du Mans

    17 juin 2018

    Légère baisse de fréquentation pour la 86e édition des 24 Heures du Mans qui se tenait les 16 et 17 juin derniers. 256 900 personnes s'étaient en effet donné rendez-vous au bord du circuit sarthois, contre 258 500 l'année dernière lors de la célèbre course d'endurance automobile. Toutefois, les activités de sports mécaniques organisées par l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) sur le circuit Bugatti du Mans continuent d'avoir le vent en poupe. Elles ont en effet généré une fréquentation de 553 000 spectateurs en 2017. Sur ce dernier exercice, l’ACO publie un bilan 2017 à 80 M€ de chiffre d’affaires.

    Sur le même sujet

  • Maine-et-Loire

    Infrastructure

    Anjou Fibre recrute pour développer le très haut débit

    15 juin 2018

    Anjou Fibre, la filiale de TDF créée pour installer le très haut débit dans le Maine-et-Loire, recrute dans un premier temps une cinquantaine de personnes. TDF finance la création de trois centres de formation aux métiers de la fibre. Le premier ouvrira à Baugé en septembre avant ceux de Chemillé et Segré. 170 000 heures d’insertion et de formation seront dispensées au total. Une campagne de recrutement est lancée et un numéro unique a été mis en place, le 02-53-54-53-13, pour faciliter l’accès à ces formations.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement
  • France

    Formation

    Réforme de la formation professionnelle : les salariés croient peu en la reconversion

    15 juin 2018

    Si la moitié des salariés français souhaiteraient changer d’entreprise, de métier ou de secteur d’activité, ils sont sceptiques sur les possibilités de reconversion professionnelle, selon une étude BVA pour Salesforce. Quatre salariés interrogés sur dix estiment qu'il est difficile de se reconvertir avant 45 ans et 28 % d’entre eux considèrent leur formation initiale comme obsolète. Le projet de loi sur la "liberté de choisir son avenir professionnel", qui vise à réformer la formation professionnelle, est actuellement en débat à l'Assemblée nationale.

    Sur le même sujet