Maine-et-Loire

Services

Verisure poursuit sa croissance dans son centre de télésurveillance d’Angers

Par Olivier Hamard, le 28 juin 2022

Installé depuis 2019 à Angers, le troisième centre de télésurveillance français de la société Verisure emploie plus de 350 personnes. L’objectif de 500 collaborateurs en 2024, annoncé à l’implantation de l’entreprise il y a trois ans, sera probablement dépassé.

Olivier Allender, directeur général de Verisure, veut faire du centre opérationnel d’Angers le plus important de France.
Olivier Allender, directeur général de Verisure, veut faire du centre opérationnel d’Angers le plus important de France. — Photo : Olivier Hamard

En ouvrant à Angers son troisième centre de télésurveillance en France, après ceux d’Antony (Hauts-de-Seine) et Sainghin-en-Mélantois (Nord), le géant d’origine suédoise Verisure (22 000 collaborateurs dans 16 pays, dont 3 400 en France), qui se revendique comme le premier acteur de la télésurveillance en Europe, annonçait la création de 500 emplois en cinq ans, à l’horizon 2024.

Installé dans l’immeuble Trigone, au sud d’Angers, où il occupe actuellement trois plateaux sur 3 400 mètres carrés, le centre angevin compte déjà plus de 350 collaborateurs. Il investira 1 000 mètres carrés supplémentaires en octobre et n’entend pas s’arrêter là. "Il y a ici un bassin d’emploi de qualité, confie Olivier Allender, directeur général de Verisure en France, et notre implantation a été très bien accompagnée par les collectivités et les différents acteurs locaux. La disponibilité immobilière a aussi été un critère pour nous implanter ici. À terme, ce sera notre plus important centre de télésurveillance en France, et nous allons devenir à Angers l’un des premiers employeurs du secteur privé des services."

2,7 millions d’euros d’investissements en trois ans

L’effectif actuel du centre opérationnel d’Angers se répartit en neuf métiers différents (télésurveillance, contact center, support technique, service client etc.). Il compte 85 experts en télésurveillance sur les 220 que Verisure emploie en France. Leur nombre devrait passer à 200 en 2024.

"Nous avons créé un centre de formation en lien avec l’État et la Région Pays de la Loire, également ouvert à nos confrères de la télésurveillance, ajoute Olivier Allender. À ce jour, 13 000 heures de formation y ont été dispensées."

Depuis son implantation, Verisure a investi plus de 2,7 millions d’euros dans le développement de son centre opérationnel, et les investissements se poursuivent avec le futur plateau qui ouvrira à l’automne. Fonctionnant 24 heures sur 24, le site adresse aussi bien les entreprises que les particuliers. À Angers, 9,5 millions de signaux ont été traités en 2021 et 17 000 appels passés aux services de police, de pompiers ou aux urgences.

Un marché en croissance de 8 % par an

Le groupe Verisure, né en Suède et aujourd’hui basé en Suisse, entend bien continuer de se développer en France, l’Hexagone étant encore à la traîne en matière de télésurveillance derrière ses voisins européens. "Historiquement, c’est un marché qui ne concernait que les professionnels, confie Olivier Allender. En France, il y a actuellement 7 % de ménages équipés d’une téléalarme, contre 25 % à 30 % dans les pays anglo-saxons, ce qui nous offre une belle marge de progression. Le marché est en croissance de 8 % chaque année en France et nous y avons enregistré une croissance de 16 % en 2020." Sur le territoire national, Verisure a atteint un chiffre d’affaires de 333 millions d’euros en 2020, avec une clientèle répartie entre 61 % de particuliers et 39 % de professionnels.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition