Sarthe

Agroalimentaire

Une nouvelle équipe se prépare à prendre la tête du groupe volailler LDC

Par Yanne Boloh, le 24 novembre 2021

Le groupe volailler sarthois LDC se prépare à faire évoluer sa gouvernance, à l'heure où la retraite sonne plus plusieurs des membres des familles fondatrices.

Denis Lambert, président du groupe volailler sarthois LDC, va accompagner la nouvelle équipe jusqu'à son départ en 2023.
Denis Lambert, président du groupe volailler sarthois LDC, va accompagner la nouvelle équipe jusqu'à son départ en 2023. — Photo : LDC

Préparée depuis plusieurs années, l'évolution de la gouvernance du groupe LDC a été dévoilée officiellement ce mercredi 24 novembre à l'occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe. Plusieurs des membres des familles fondatrices (Lambert, Dodart, Chancereul rejoints en 2001 par Huttepain) arrivent en effet à l'âge de la retraite.

Philippe Gelin va succéder à Denis Lambert

A la tête du pôle international d'une entreprise qui emploie 23 000 salariés, Philippe Gelin est amené à prendre davantage de responsabilités puisqu'il prendra aussi la direction opérationnelle du groupe en mars 2022, dans l'objectif de prendre la présidence du directoire en mai 2023. Ingénieur Esa d'Angers, il a ensuite fait un mastère Essec puis un MBA à HEC. Il est entré chez LDC en 2004 au pôle traiteur avant d'intégrer la direction du pôle international en 2017. La présidence du directoire du groupe dont le siège social est installé à Sablé-sur-Sarthe est assurée actuellement par Denis Lambert (né en 1959), qui va accompagner la nouvelle équipe jusqu'à son départ en 2023.

Nouvelle équipe

Gilles Huttepain (né en 1955) a déjà cédé les rênes du pôle amont à Bruno Mousset en avril 2021. Ce dernier avait auparavant dirigé l'entreprise Loeuf puis rejoint la direction du pôle amont pour préparer ce passage de relai fin 2019. 

Stéphane Sallé, actuel directeur du pôle traiteur (dont les marques Marie et Saveur d'Asie) se verra confier la direction du pôle volaille à compter de mars 2022. Il sera remplacé à la tête du pôle traiteur par Christophe Guyony, actuel directeur général de Maître Coq.

 Les familles fondatrices conservent 11 membres actifs dans le groupe comme Thomas Chancereul et Julie Guérif (contrôle de gestion), Thomas Guillet (directeur d'un site volailles), Matthieu (directeur commercial Marie) et Alexis Lambert (coordinateur des ventes à l'international), Marie-Charlotte Garnier (famille Huttepain) au pôle amont ou bien encore Marion Murzeau (directrice juridique).

 "La nomination de cette équipe ouvre la voie à une nouvelle étape dans le développement du groupe qui a su s'imposer au fil des années aux premiers rangs des acteurs européens de la volaille et du traiteur", explique Denis Lambert.

Forte progression du chiffre d'affaires

Ce changement de gouvernance s'effectue dans un contexte marqué par une forte progression de l'activité. Le premier semestre de l'exercice du groupe (mars – août 2021) progresse tant en volume (+7,5% à 553 000 tonnes contre 514 000 tonnes en 2020-2021) qu'en chiffre d'affaires (+12,9% à 2 396 M€). Avec l'intégration des activités de Ronsard dans les comptes consolidés, dès le 1er mai 2021, le pôle volaille progresse de 10,6% en chiffer d'affaires, intégrant les premières revalorisations tarifaires et la reprise des ventes dans les circuits de la restauration comme à l'exportation.  Le pôle international enregistre également une forte croissance de ses activités avec l'intégration de nouvelles entreprises en Hongrie et en Pologne et la réouverture des frontières. Quant au pôle traiteur, il progresse de 20,9% en chiffre d'affaires avec, notamment, l'intégration d'Asia General Food.  Il continue à prendre des parts de marché sur ses principales familles de produits frais et surgelés et s'appuie sur le succès de sa marque phare, Marie.

"Dans un contexte marqué par la hausse sans précédent du prix des matières premières et des charges, de nouvelles revalorisations de l'ordre de 9% sont indispensables pour préserver l'équilibre des filières", insiste le groupe qui conclut :  "L'issue des négociations engagées avec les clients et la réussite des fêtes de fin d'année seront des éléments déterminants pour atteindre un résultat opérationnel courant de l'ordre de 200 millions d'euros équivalent à celui réalisé il y a deux ans".

Denis Lambert, président du groupe volailler sarthois LDC, va accompagner la nouvelle équipe jusqu'à son départ en 2023.
Denis Lambert, président du groupe volailler sarthois LDC, va accompagner la nouvelle équipe jusqu'à son départ en 2023. — Photo : LDC

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail