Pays de la Loire

Collectivités locales

Un appel d'offres commun sur l'hydrogène entre Le Mans, Angers et Dijon

Par Cédric Menuet, le 04 mai 2021

Les métropoles du Mans, Angers et Dijon lancent une commande groupée de bennes à ordures ménagères à hydrogène. Une démarche à laquelle les trois collectivités souhaitent associer de nouvelles agglomérations.

François Rebsamen, maire de Dijon, Pierre Fillon, président de l'ACO, Stéphane Le Foll, maire du Mans, et Christophe Béchu, maire d'Angers. Les trois collectivités se regroupent pour une commande de bennes à ordures à hydrogène.
François Rebsamen, maire de Dijon, Pierre Fillon, président de l'ACO, Stéphane Le Foll, maire du Mans, et Christophe Béchu, maire d'Angers. Les trois collectivités se regroupent pour une commande de bennes à ordures à hydrogène. — Photo : Cédric Menuet

Le Mans, Angers et Dijon se rapprochent pour créer un groupement d’achat en vue de l’acquisition de bennes à ordures ménagères fonctionnant à l’hydrogène. Unique en France, selon les trois collectivités, cet appel d’offres commun vise à obtenir une baisse du coût unitaire de ses engins qui se situe habituellement entre 550 000 et 850 000 euros. Une nécessité pour ces trois collectivités, décidées à appuyer sur l’accélérateur en matière de mobilités décarbonées. "Nous nous sommes engagés au Mans dans une démarche de production locale d’hydrogène vert qui nous permettra à court terme d’alimenter notre flotte de bus et nos bennes à ordures. Pour cela, nous pouvons déjà compter sur la station de distribution d’hydrogène de l’ACO (Automobile club de l’Ouest)", explique le maire du Mans, Stéphane Le Foll. La collectivité va donc s’équiper de six bennes à hydrogène, au rythme de deux par an. À Angers, la commande porte sur trois engins de collecte. "Nous voulons tester l’hydrogène. Sans le groupement d’achat, le ticket d’entrée aurait été trop élevé pour cette expérimentation. Selon le retour d’expérience, nous pourrons alors envisager de développer nos flottes de véhicules à hydrogène ou même de devenir producteur, comme nous l’avons fait pour le biogaz", souligne Christophe Béchu, maire d’Angers.

Intégrer de nouvelles collectivités

Du côté de Dijon, la démarche hydrogène est très avancée. "Nous sommes déjà producteurs et nous investissons à présent dans l’achat de 20 bennes à ordures. Toute notre flotte de bus passe également à l’hydrogène. Massifier les achats comme nous le faisons avec Le Mans et Angers permet d’obtenir des prix. Nous l’avons déjà fait avec Brest pour nos rames de tramway", appuie son maire, François Rebsamen. Pour peser davantage, les trois élus invitent également d’autres agglomérations à les rejoindre au sein du groupement d’achat. "Nous voulons créer une dynamique qui, outre les aspects économiques, permettra aux collectivités de partager leurs moyens et leurs expertises dans ce domaine", ajoute Stéphane Le Foll. La livraison des premières bennes à hydrogène est prévue au début de l’année 2023.

François Rebsamen, maire de Dijon, Pierre Fillon, président de l'ACO, Stéphane Le Foll, maire du Mans, et Christophe Béchu, maire d'Angers. Les trois collectivités se regroupent pour une commande de bennes à ordures à hydrogène.
François Rebsamen, maire de Dijon, Pierre Fillon, président de l'ACO, Stéphane Le Foll, maire du Mans, et Christophe Béchu, maire d'Angers. Les trois collectivités se regroupent pour une commande de bennes à ordures à hydrogène. — Photo : Cédric Menuet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail