Angers

Numérique

Toodays.me crée une boîte à souvenirs numérique pour transmettre son "patrimoine émotionnel"

Par Olivier Hamard, le 17 juin 2021

Peggy et Philippe Vioux ont conçu l’application mobile Toodays.me, qui invite à répertorier et désigner des héritiers pour transmettre le patrimoine émotionnel propre à chacun que constituent les photos, les écrits et les documents de toute sorte.

Peggy Vioux est la présidente de Toodays.me. L’application angevine mise sur son caractère universel pour se développer à l’étranger d’ici 2025.
Peggy Vioux est la présidente de Toodays.me. L’application angevine mise sur son caractère universel pour se développer à l’étranger d’ici 2025. — Photo : MorganView

Après un an et demi de recherche et de développement et grâce à l’appui de partenaires tels que Bpifrance, Angers Technopole et de 5 investisseurs angevins, Peggy et Philippe Vioux lanceront prochainement l’application Toodays.me, qui propose d’inventorier, classer et surtout de transmettre son "patrimoine émotionnel" : "Nous avons tous en commun d’être des machines à souvenirs et d’avoir besoin de les transmettre, précise Peggy Vioux, présidente de Toodays.me. Nous possédons un tas de choses personnelles qui ne sont pas triées et qui représentent notre propre patrimoine émotionnel. Or, 85 % des Français cherchent à transmettre leurs souvenirs. Nous avons donc créé un espace où chacun peut déposer ses photos, ses écrits et toute sorte de documents, dispose de boîtes de classement, peut y ajouter des commentaires, de l’audio ou de la vidéo, et désigner les personnes à qui sera transmis après sa mort tout ce patrimoine, totalement ou en partie."

Un déploiement à l’international d’ici 2025

Regrouper, enrichir et transmettre sont les maîtres-mots de Toodays.me, sur lesquels les créateurs se sont appuyés, de même que sur une étude sociologique qu’ils ont fait réaliser : "Le patrimoine émotionnel concerne absolument tout le monde, indique Philippe Vioux, co-concepteur de Toodays.me, mais il ressort que le premier type de personne concernée semble être plutôt une femme, âgée d’entre 35 et 55 ans. Les femmes sont probablement un peu le hub de la famille, autour desquelles tout se concentre. Viennent en second lieu des femmes plus jeunes, entre 25 et 35 ans, puis des hommes. "

La start-up basée à Angers a conçu sa "boîte à souvenir numérique" pour qu’elle soit accessible à tous, évolutive et surtout ultra-sécurisée dans un cloud et sans publicité. "C’est un coffre-fort personnel et secret où il ne peut y avoir ni perte ni vol, ajoute Peggy Vioux. Nous allons aussi créer un comité éthique qui donnera son avis chaque année sur le fonctionnement de l’application."

Totalement développée en Maine-et-Loire, Toodays.me sera accessible pour moins de 10 euros par mois avec toutes les fonctionnalités et un espace illimité. Une version gratuite plus restreinte sera aussi proposée. Des évolutions sont déjà prévues, comme entre autres un arbre généalogique en 3D ou des frises chronologiques. Dans un premier temps, l’application sera déployée en France et ses concepteurs envisagent un développement dans le monde entier d’ici 2025.

Peggy Vioux est la présidente de Toodays.me. L’application angevine mise sur son caractère universel pour se développer à l’étranger d’ici 2025.
Peggy Vioux est la présidente de Toodays.me. L’application angevine mise sur son caractère universel pour se développer à l’étranger d’ici 2025. — Photo : MorganView

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail