Sarthe

Industrie

Sofame renforce son outil industriel et se tourne vers l'export
 

Par Olivier Hamard, le 16 mai 2022

Sept ans après avoir repris Sofame à Sargé-lès-Le Mans dans la Sarthe, Philippe Crespin en est devenu l'unique actionnaire et veut aujourd'hui lancer l'entreprise, spécialisée dans la fabrication de mobilier industriel, sur de nouveaux rails en accélérant à l'export. 

Philippe Crespin a repris l'entreprise de mobilier industriel Sofame en 2015 et en est désormais le seul actionnaire.
Philippe Crespin a repris l'entreprise de mobilier industriel Sofame en 2015 et en est désormais le seul actionnaire. — Photo : Sofame

Lors de la reprise de Sofame le 30 avril 2015, Philippe Crespin était accompagné capitalistiquement par le fonds Sodero Participations, qui avait acquis 30 % des parts de l’entreprise sarthoise avant de monter à 40 %. "Cet engagement était prévu pour un cycle de sept ans, témoigne le dirigeant, et j’avais pour ma part envie d’être pleinement aux commandes. J’ai donc acquis les parts de Sodero fin avril après sept années d’un accompagnement très agréable. Depuis 2015, j’ai surtout réorganisé l’entreprise, nous avons par exemple changé notre système informatique. L’outil industriel était au niveau et grâce à lui nous sommes très efficaces."

Un outil que l’entreprise renforce néanmoins cette année avec l’acquisition d’une nouvelle machine permettant d’automatiser le pliage de la tôle et un autre pour le débit des panneaux de bois, pour un investissement total d’un demi-million d’euros.

80 % de produits fabriqués

En renforçant sa capacité de production, l’entreprise sarthoise veut aussi se développer sur de nouveaux marchés. Présente sur l’ensemble du territoire national, la PME de Sargé-lès-Le Mans, spécialisée dans le mobilier industriel (établis, postes de travail, dessertes, rangements, sièges…) réalise 80 % des produits qu’elle commercialise dans son unité de fabrication, où travaille une cinquantaine de personnes. Ils sont destinés à tous types d’entreprises de l’industrie mais aussi, dans une moindre mesure, du secteur de la logistique. "Nous avons pour un tiers de notre chiffre d’affaires un catalogue de 1 150 produits livrable en 48 heures, et pour un autre tiers un catalogue plus standard de 3 500 produits, précise Philippe Crespin. Le troisième tiers correspond à du mobilier spécifique réalisé à la commande."

En moyenne, l’entreprise sarthoise réalise un chiffre d’affaires autour de 8 millions d’euros. En 2021, il était de 7,1 millions d’euros et devrait atteindre 7,5 millions d’euros cette année. "La moitié de nos ventes s’effectuent via des distributeurs, poursuit le dirigeant, et l’autre en direct auprès de grands comptes pour lesquels ce sont souvent de gros volumes. L’export ne représente actuellement que 3 % de notre chiffre d’affaires."

15 % d'export d'ici cinq ans

Le dirigeant sarthois entend bien développer cette part de ventes à l’international : l’entreprise s’est renforcée pour cela d’une responsable export il y a quelques mois. "Nous sommes en train d’aborder de nouveaux modes de relation avec des acteurs européens, précise Philippe Crespin, pour aller vers plus de volumes que ce que nous exportons actuellement. Nous avons en effet peu de concurrents aussi bien en France qu’en Europe et le marché est important."

Le transport du mobilier industriel générant beaucoup de vide, il protège d’un côté les fabricants de l’importation asiatique, mais augmente les coûts et l’impact environnemental. Sofame envisage donc un développement hors frontières dans un premier temps vers les pays limitrophes, avec pour objectif d’atteindre 15 % de son chiffre d’affaires réalisé à l’étranger d’ici cinq ans.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition