Sarthe

Industrie

SED : Extension et nouvelle activité à La Flèche

Par Cédric Menuet, le 03 février 2017

La Société Électromécanique Diversifiée (SED) pousse les murs cette année pour accueillir une activité de traitement de surface, avec des embauches à la clé.

Nicolas grosdidier, P-dg de la Fonte Ardennaise, et Eric Rorive, directeur de la SED, à La Flèche.
Nicolas grosdidier, P-dg de la Fonte Ardennaise, et Eric Rorive, directeur de la SED, à La Flèche. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

La dernière extension remontait à 2005. À La Flèche, on pousse donc de nouveaux les murs de la Société Électromécanique Diversifiée (SED). Le site va en effet atteindre les 5000 m² en mars en s'agrandissant de 700 m². Une extension de l'atelier moyennant 600 000 euros destinée à accueillir une nouvelle activité de traitement de surface. « C'est un développement de valeur ajoutée que l'on associe à l'usinage. Ce sont des investissements que l'on a déjà réalisés sur nos sites ardennais », explique Nicolas Grosdidier, P-dg de La Fonte Ardennaise, maison mère de la SED depuis 1997. Revendiquant 190 millions d'euros de chiffre d'affaires et employant 1300 salariés, ce groupe familial est spécialisé dans la fabrication de pièces de fonderie, dans l'usinage et le traitement de surface. On retrouve ainsi ses productions dans les secteurs de l'automobile, du machinisme agricole, des biens d'équipement ou encore des pompes.

« Activité soutenue »

En Sarthe, les 83 salariés de la SED assurent ainsi l'usinage et l'assemblage de pièces issues des fonderies du groupe ardennais ou de ses partenaires européens. Fort d'un secteur automobile qui reprend des couleurs et de nouveaux marchés, le site fléchois affiche « un niveau d'activité soutenu » selon ses dirigeants, dégageant 8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, « grâce à la diversification du portefeuille clients. » Une diversification qui se poursuit donc à compter de mai prochain avec le lancement de l'activité de traitement de surface. Ainsi, une dizaine d'embauches est attendue à La Flèche dans les deux années à venir. « On recrute régulièrement. Une machine d'usinage achetée, c'est trois personnes embauchées. Chaque année, on investit entre 4 et 10 % du chiffre d'affaires sur nos sites », souligne Nicolas Grosdidier.

Automatisation

En 2012-2013, c'est en effet trois machines qui ont été acquises par la SED pour un montant de 2 millions d'euros. Ainsi selon son président, La Fonte Ardennaise aurait injecté 15 millions d'euros sur son unité de La Flèche. « Avec les machines rentrées dernièrement, l'extension va également nous permettre de retrouver de l'espace dans l'atelier », précise le directeur du site Éric Rorive. Un appel d'air bienvenu permettant d'accélérer l'automatisation du site. Après l'acquisition d'un premier robot l'été dernier, d'autres arriveront ces prochains mois au sein de l'entreprise.

Nicolas grosdidier, P-dg de la Fonte Ardennaise, et Eric Rorive, directeur de la SED, à La Flèche.
Nicolas grosdidier, P-dg de la Fonte Ardennaise, et Eric Rorive, directeur de la SED, à La Flèche. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail