Sarthe

Investissement

Sarthe : La Secos lance une augmentation de capital

Par Cédric Menuet, le 06 février 2015

La Sem du conseil général veut renforcer son activité de portage immobilier. Pour cela, elle intègre de nouveaux actionnaires et lance une augmentation de capital.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

En 2015, la Société d'équipement et de construction de la Sarthe (Secos) se met en ordre de bataille. Cette Société d'économie mixte (Sem), détenue à 84,4 % par le conseil général de la Sarthe, va faire passer ses fonds propres de 4,5 à 7,4 millions d'euros d'ici au mois de mai. Pour y parvenir, elle vient d'absorber en totalité la SAS Patrimoniale, sa filiale dédiée au portage immobilier dont elle détenait 37 %. La fusion permet ainsi à la Secos d'intégrer deux nouveaux actionnaires, le Crédit agricole et la Caisse des dépôts et consignations. En complément, une augmentation de capital à hauteur de 1,5 million d'euros est également ouverte par le Département, qui à l'issue de ces opérations verra sa part dans la Secos ramenée à 76 %.




Consolider le portage immobilier

Une réorganisation du capital de la Sem qui vise à consolider son activité de portage immobilier. « En plus des projets de zones d'activités et de construction, nous rachetons des bâtiments existants que nous louons ensuite aux entreprises, en vue d'une revente », explique Jean-Pierre Fabre, directeur de la Secos. Des opérations dans lesquelles elle injecte 15 à 20 % de fonds propres. Ce qui permet aujourd'hui à la Secos de détenir 43 millions d'euros d'actifs nets, pour un chiffre d'affaires variant de 6 à 8 millions d'euros selon les années, et un résultat net compris entre 200 et 300.000 euros.




Un projet près du Technoparc

Et les projets de construction vont reprendre dès cette année, notamment au Mans. Une parcelle de 14.000 m² située à proximité du Technoparc des 24 Heures du Mans va être divisée en plusieurs lots pour accueillir en 2016 un premier bâtiment industriel. « Le Technoparc est aujourd'hui complet, alors que nous avons des demandes d'écuries automobiles pour s'installer près du circuit », poursuit le directeur de la Secos. Le projet comprend un bâtiment de 956 m², divisible en deux ateliers séparés, dédié à l'activité automobile. Les demandes d'aménagement sont en cours, et une première entreprise se serait montrée intéressée par une implantation.



Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.