Investissement

Puy du Fou : Le parc vendéen exporte son savoir-faire

Par Florent Godard, le 07 septembre 2012

Le Puy du Fou participe à la création de parcs et spectacles partout dans le monde. Une première production devrait voir le jour en Hollande au printemps prochain. Sur son site des Epesses, les projets fourmillent avec la construction d'un nouvel hôtel et un second parc en réflexion.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Plus que jamais, le Puy du Fou confirme aujourd'hui son rang de quatrième parc français en terme de fréquentation. «Nous allons dépasser la barre de 1,5million de visiteurs cette année», annonce le directeur du parc vendéen, Laurent Albert. L'attractivité du Puy du Fou s'étend même au-delà du grand public. En témoignent les récompenses décernées par les professionnels du secteur, comme le Thea classic award 2012, l'équivalent d'un Oscar, reçu à Los Angeles, il y a quelques mois. Laurent Albert abonde: «Des concepteurs de cérémonie d'ouverture des JO aux investisseurs de casinos de Las Vegas, de Hong-Kong ou Singapour, en passant par des porteurs de projets russes, chinois ou qataris, le moindre investisseur spécialisé dans l'entertainement passe au Puy du Fou.» Sollicité depuis vingt ans pour apporter son expertise à la création de nouveaux projets, parfois copié, le parc a donc décidé de s'exporter. Lancé en 2010, Le Puy du Fou international distille aujourd'hui ses conseils à ceux qui souhaitent adapter son modèle ou concevoir un spectacle de grande ampleur. Et ça marche! Pas moins de 50 demandes cette année. «Nous travaillons sur une dizaine de projets aux Pays-Bas, en Pologne, en Espagne, au Brésil et même en Chine», confie Nicolas de Villiers, à la tête du Puy du Fou international. Parmi eux, le parc de Kecskemét au sud-est de Budapest, en Hongrie. En collaboration avec des historiens locaux, l'équipe vendéenne va ainsi contribuer à recréer l'histoire du pays: l'époque d'Attila et les Huns, des héros nationaux comme le roi Matthias.






Hollande, Pologne, Brésil, Chine

La toute première réalisation devrait voir le jour en Hollande au printemps prochain. Il s'agira d'un spectacle pour un site existant. Sans plus de détails pour le moment. L'implication du Vendéen varie selon les projets. De l'étude de faisabilité, comprenant le choix du lieu, aux modèles artistiques et économiques (business plan...), l'expertise va même parfois jusqu'au plan d'exécution. Autrement dit, l'écriture d'un cahier des charges précis des aménagements, la réalisation des constructions et la production des spectacles. En puisant parmi les 62 familles de métiers du parc: RH et formateurs de l'académie junior pour un dossier de recrutement, ingénieurs pour le traitement des eaux usées, où les réseaux informatiques pointus capables de combiner son, lumière, systèmes hydrauliquesetc. De 350.000euros prévus en 2012, le chiffre d'affaires de cette nouvelle activité devrait tripler l'an prochain. Et rapporter «plusieurs millions d'euros à 2016», d'après Laurent Albert.




Financer plus de R & D

Sans aucune folie des grandeurs. «L'international sert tout simplement à financer nos équipes R & D.Car il faut savoir qu'un drakkar qui sort de l'eau, le donjon qui avance en crachant des flammes, le velum sur le stadium gallo-romain coûtent une fortune d'étude et développement.» De quoi alimenter les rêves de Nicolas

de Villiers et des Puyfolais qui rêvent aujourd'hui d'encore plus de spectacle: «On pourrait imaginer faire sortir un cheval de l'eau ou pouvoir mettre en feu un acteur tout en lui permettant de jouer une scène.» L'international s'inscrit dans une volonté de diversification. En 15 ans, la part des entrées est ainsi passée de 90% à environ 50% du budget. Grâce notamment à la création de la partie hébergement à partir de 97. Libre à vous désormais de dormir au troisième siècle, à la Renaissance... Un levier qui lui a valu en grande partie de passer du statut de parc régional à national voire international. Une voie que poursuit le parc avec la construction d'un quatrième hôtel de 100 chambres pour 500 lits cet hiver, pour une ouverture prévisionnelle au printemps 2014. Augmentant de moitié la capacité existante. «Le but est d'atteindre six ou sept hôtels, soit 3.500 lits, d'ici à 2019», anticipe Laurent Albert.




Un second parc envisagé sur le même site

Une agence de voyage, pour organiser des séjours vers le parc sera également lancée en octobre. Autre corde à son arc, «Le Puy du Fou congrès», créé en 2007, dépasse déjà 1,5million d'euros de chiffre d'affaires. Chaque année environ 200 entreprises y organisent des sessions de motivation, de comité de direction... jusqu'à des rassemblements de 3.000 personnes dans le grand carrousel, ou en privatisant des spectacles. «Il n'y a pas de petites idées, résume Laurent Albert». Conséquence, le chiffre d'affaires devrait progresser de 51 à près de 54millions d'euros.

La création d'un second parc est même envisagée, pour la décennie 2020, à proximité du site existant, où Le Puy du Fou possède déjà des terrains. Un projet non exclu par Nicolas de Villiers: «Ce n'est pas d'actualité. Mais tout est possible.»

Le Puy du Fou



(Les Epesses) Président: Marc Chatry 120 salariés, 900 saisonniers 3.200 bénévoles 51M€ de chiffre d'affaires 02 51 57 66 66 www.puydufou.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture