Le Mans

Distribution

Pourquoi Dorise veut séduire les grands groupes

Par Cédric Menuet, le 20 février 2018

Spécialisé dans la fourniture d'outils de coupe pour l'industrie, le groupe Dorise veut renforcer ses positions auprès des grands groupes. Avec ses cinq filiales réparties sur l'ensemble territoire national, Philippe Dorise structure son réseau pour y parvenir.

Sur un marché national de la distribution d’outils de coupe estimé à 300 millions d’euros, Philippe Dorise revendique la prise de 7,5% de parts de marché en trois ans. — Photo : Arnaud Derouet - Studiophotojm2

Déjà quatre ans que le groupe de Philippe Dorise s’est recentré sur le négoce d’outils de coupe haute performance pour l’industrie. Un changement de stratégie qui s’est traduit ces deux dernières années par une campagne de croissances externes et organique permettant aujourd’hui au Manceau de disposer de cinq filiales sur l’ensemble du territoire national. Des sociétés constituées en pôle d’expertise qui assurent aujourd’hui au Groupe Dorise 22,1 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 60 salariés. Cette expansion a commencé avec l’acquisition en 2008 de Mecacoupe, à Bourges. Une société de 22 salariés développant un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros et qui depuis un an étend sa couverture vers l’Ouest. « Nous avons créé en mars 2017 un bureau à Nantes pour travailler vers la Bretagne. Cette année, nous nous intéressons commercialement à la Seine-et-Marne. C’est la croissance naturelle de l’entreprise », explique Philippe Dorise. L’entrepreneur manceau compte également orienter le développement de sa société Langlet vers la vallée de la Seine. Cette PME de 17 salariés pour 6,5 millions d’euros de chiffre d’affaires et acquise en 2015, rayonne en effet depuis la Picardie vers le nord de la France. « Il y a effectivement plus de parts de marché pour Mecacoupe et Langlet sur leurs zones respectives, mais aujourd’hui le potentiel à développer est sur les secteurs Rhône-Alpes et Bourgogne. Deux régions locomotives pour la mécanique et l’industrie de précision », continue le PDG. Sur cette partie du territoire, il peut compter sur ses deux acquisitions de 2016 : les sociétés Iltec et Acemtec qui réalisent respectivement 2,5 millions et 3,4 millions d’euros de chiffre d’affaires. Deux filiales que le groupe consolide, tout en partant en conquête.

Grands comptes nationaux

Dorise mène en effet un important travail de structuration de l’ensemble de son offre avec notamment l’objectif de prendre rapidement le virage du numérique. « Ce sont des sociétés qui pour certaines partent de zéro dans ce domaine. Nous avons une informatique commune seulement depuis octobre. Nous voulons donc créer une offre numérique via des sites marchands, ce qui nous rendra beaucoup plus attractif. » Une clé pour Philippe Dorise qui lui permettra d’aborder de grands donneurs d’ordre nationaux. Car jusqu’à présent, chaque entité du groupe pouvait se positionner individuellement auprès de clients tels Airbus, Mecachrome ou Safran. L'entrepreneur entend désormais répondre globalement en proposant une offre structurée autour d’un réseau national fédérant les compétences locales de ses cinq filiales. Une connaissance fine du terrain lui donnant l’opportunité de toucher plusieurs sites industriels de ces grands comptes clé et d’avancer ses pions sur le domaine du militaire et de l’aéronautique. Deux secteurs auxquels les principaux clients du Sarthois sont liés. Pour y parvenir, Philippe Dorise peut s’appuyer sur Occitec, sa cinquième société créée en 2017 à Toulouse. Avec cette implantation, le groupe du Mans s’assure ainsi une présence au sein de cette région aéronautique.

Sur un marché national de la distribution d’outils de coupe estimé à 300 millions d’euros, Philippe Dorise revendique la prise de 7,5% de parts de marché en trois ans. — Photo : Arnaud Derouet - Studiophotojm2

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture