Angers

Immobilier

Podeliha construit un nouveau siège social et lance un vaste programme d'investissement

Par Olivier Hamard, le 01 octobre 2020

Le bailleur social Podeliha construit actuellement son futur siège social dans le quartier de la gare à Angers. Plus important acteur du logement social dans la région des Pays de la Loire, la filiale d’Action Logement lance parallèlement à ce chantier de 22 millions d’euros un vaste plan d’investissement de plus d’un milliard et demi d’euros sur dix ans, en privilégiant les fournisseurs locaux.

Futur siège de Podeliha (Angers)
Le futur siège de Podeliha actuellement en construction comportera également une soixantaine de logements. — Photo : Olivier Hamard JDE

Cours Saint-Laud, dans le quartier de la gare d’Angers, le futur siège social de Podeliha joue la mixité : il accueillera aussi bien des activités tertiaires que des logements. Le bailleur angevin souhaite à la fois y installer ses équipes et y développer des espaces de coworking qui pourraient accueillir d’autres entreprises. Au-delà de cet investissement au cœur de la ville, Podeliha lance un vaste programme de construction et de réhabilitation dans la région.

Privilégier les entreprises locales

Imaginé par le cabinet d’architecture angevin de Frédéric Rolland, le futur siège de Podeliha abritera 6 500 mètres carrés destinés à l’activité tertiaire, dans lesquels le bailleur social installera environ 250 personnes de ses 400 collaborateurs répartis dans tous les Pays de la Loire. Le chantier, d’un montant de 22 millions d’euros, devrait être achevé en 2021. « Nous avons souhaité construire un bâtiment modulable, précise Gonzague Noyelle, directeur général de Podeliha, avec une activité tertiaire et 64 logements. La partie réservée aux bureaux est éventuellement transformable, et ces espaces les bureaux pourraient être affectés dans l’avenir à d’autres usages. Nous avons aussi privilégié les entreprises du département et de la région pour environ 80 % du chantier. » Une démarche que Podeliha entend défendre, confiant la grande majorité de ses travaux à des sociétés locales, tant dans les constructions neuves que dans ses programmes de réhabilitation : « La localisation de nos fournisseurs est à 79 % dans les Pays de la Loire, poursuit Gonzague Noyelle. Pour près de la moitié, ce sont des entreprises du Maine-et-Loire et 57 % d’entre elles sont des TPE de moins de 10 salariés. Les ETI et les grandes entreprises ne représentent que 5 % d’entre elles. Sur 1 300 marchés passés chaque année, les trois quarts sont des consultations inférieures à 25 000 euros. Pour la maintenance, 90 % des 1 600 marchés n’excèdent pas cette somme. » Avec un chiffre d’affaires de 134 millions d’euros l’an passé, Podeliha estime les retombées économiques de son activité sur le territoire à 200 millions d’euros chaque année.

10 000 logements neufs

Avec le plan d’investissement dans lequel il s’engage pour les dix années à venir, le bailleur devrait même augmenter ses retombées sur le territoire. Podeliha,

Podeliha va construire 10 000 nouveaux logements et en réhabiliter 6000 dans les dix ans à venir.
Podeliha va construire 10 000 nouveaux logements et en réhabiliter 6000 dans les dix ans à venir. - Photo : JDE

qui produit 800 logements neufs chaque année, a en effet annoncé qu’il investira 1,6 milliard d’euros dans la région d’ici 2030. « Nous allons construire 10 000 logements neufs et en réhabiliter 6 000, précise Gonzague Noyelle. Nous aurons également terminé toute la rénovation énergétique de notre parc de 26 000 logements en 2021. » Historiquement basé en Maine-et-Loire, Podeliha y possède la plus grande partie de ses logements, soit environ 20 000, le reste, dont 3 000 en Sarthe, étant réparti dans les autres départements de la région.
Si le plan d’investissement de Podeliha s’étale sur dix ans, le bailleur a décidé, en réponse à la crise sanitaire et économique, d’apporter une visibilité immédiate aux entreprises locales, en publiant pour 70 millions d’euros d’appels d’offres dès ce mois de septembre. Pour accompagner son développement, des embauches sont également prévues et 30 annonces de recrutement pour 2021 paraîtront prochainement. « Cela entre dans le cadre de ce que nous avons mis en place depuis le début de la crise, précise Gonzague Noyelle. Nous nous sommes attachés à assurer le règlement hebdomadaire de nos fournisseurs, et nous avons aussi suspendu ou annulé les dettes des commerces que nous hébergeons, environ 150 dans la région. » Dans le cadre de la relance, Podeliha a aussi lancé trois axes de travail : la réhabilitation de certains bâtiments en des logements passifs sur le plan énergétique, l’industrialisation de la production de ses logements et l’administration de biens pour soutenir des communes dans la gestion de leur parc immobilier.

Futur siège de Podeliha (Angers)
Le futur siège de Podeliha actuellement en construction comportera également une soixantaine de logements. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail