Angers

Formation

Podcast Olivier Paillet (Eseo) : « 40 % de nos étudiants intègrent des entreprises de la région »

Par Olivier Hamard, le 22 octobre 2020

À la rentrée de septembre, l’école supérieure angevine Eseo, qui forme des ingénieurs dans tous les métiers des technologies de l’information allant de l’électronique au numérique, a ouvert un troisième campus à Dijon. De 1 500 étudiants cette année, elle envisage de passer à 2 000 d’ici 2026, comme l’explique son directeur général Olivier Paillet.

Olivier Paillet - Directeur général de l'ESEO (Angers - 49)
Olivier Paillet est le directeur général de l'école supérieure angevine ESEO depuis 7 ans. — Photo : RCF Anjou

Le développement de l’école supérieure angevine Eseo passe par la Bourgogne, avec l’ouverture en septembre à Dijon de formations d’ingénieurs, complémentaires aux classes préparatoires ouvertes depuis 2 ans. Accueillie actuellement dans des locaux provisoires, l’école intégrera même à la rentrée 2021 un bâtiment de 10 000 mètres carrés actuellement en construction sur le campus universitaire dijonnais, en compagnie de deux autres écoles supérieures. « Dijon est une ville similaire à Angers, en nombre d’habitants et d’étudiants, précise Olivier Paillet, directeur général de l’Eseo. La ville est aussi très orientée vers les nouvelles technologies, mais il lui manquait une grande école qui forme des ingénieurs dans nos secteurs. Nous y avons été accueillis à bras ouverts. Nos élèves suivent le même cursus qu’à Angers et Paris, notre diplôme étant commun à ses trois sites. Avec l’ouverture à Dijon, nous avons cette année 1 500 jeunes en formation et nous en accueillerons environ 2 000 d’ici 2026. »

La demande des entreprises est en effet très forte dans les secteurs de formation de l’Eseo, qui vont de l’électronique au numérique en passant par tous les domaines et les aspects des technologies de l’information. L’an passé, 100 % des jeunes diplômés ont ainsi trouvé un emploi dans les mois qui ont suivi leur sortie et 85 % étaient déjà recrutés avant l’obtention de leur diplôme. « Pour 40 %, nos étudiants intègrent des entreprises de la région ou plus largement du grand ouest, indique Olivier Paillet. 40 % d’entre eux vont en région parisienne et 20 % ailleurs en France ou à l’étranger. Nous travaillons beaucoup en lien avec des entreprises locales, comme au sein de notre club partenaires qui est composé de grands groupes nationaux, mais aussi d’ETI et de PME du territoire. »

Retrouvez l’interview d’Olivier Paillet, directeur général de l’Eseo, dans l’émission Le Journal des Entreprises sur RCF.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail