Maine-et-Loire

Agriculture

Octopus Robots décontamine les élevages avicoles

Par la rédaction, le 30 septembre 2016

Octopus Robots (ex-MCAI) a conçu un robot mobile et autonome destiné à la décontamination des élevages avicoles. Une innovation que l'entreprise choletaise, récompensée d'un Inno'v Space lors du dernier salon Space de Rennes, pense déjà à dupliquer pour d’autres secteurs.

Photo : Octopus - Video Promo

« Le shérif des poulaillers », c’est le surnom que l’entreprise choletaise MCAI a donné à sa dernière innovation : l’Octopus poultry safe, un robot mobile et autonome chargé de la décontamination des élevages avicoles qui peut également assurer une surveillance continue des bâtiments, de l’hygrométrie, de la température… Une invention choletaise qui a été primée le mois dernier lors du salon international de l’élevage Space à Rennes.

Une entreprise qui a déjà déposé une douzaine de brevets

Spécialisée depuis sa création, en 1987, dans la métrologie industrielle (principalement pour le secteur automobile), MCAI a déjà déposé une douzaine de brevets, tous cédés depuis, comme celui d’une machine de désinfection de surfaces par voie aérienne, la Twin cruiser, destinée aux centres hospitaliers, aux laboratoires - vendue à 2 000 exemplaires en cinq ans via des distributeurs et partout dans le monde - ou celui d’une machine optique à mirer les œufs permettant de voir par transparence si un œuf est fécondé.

« Nous nous sommes appuyés sur notre connaissance du secteur avicole et en matière de désinfection pour répondre à un besoin exprimé par le monde avicole, confronté à de nombreuses crises sanitaires ces dernières années », explique Charles-Olivier Oudin, directeur de MCAI. Deux ans de R & D ont été nécessaires pour mettre au point la poultry safe, un robot autonome, qui diffuse un brouillard très fin de biocides biodégradables, capable de désinfecter - de manière continue - jusqu’à 6000 m³ de bâtiments (300m³ pour les robots fixes existants).

Avec cette innovation, l’équipe composée de neuf personnes, s’attaque aux bactéries multi-résistantes (NDLR résistantes aux antibiotiques), un problème récurrent dans l’aviculture. « Rien qu’en 2016, le gouvernement français a débloqué une enveloppe de 300 millions d’euros pour répondre à la problématique de bio-sécurité du secteur… »

L’assemblage se fera à Cholet

« Nous changeons de stratégie, annonce Charles-Olivier Oudin. Aujourd’hui, nous avons la volonté de garder la maîtrise de l’industrialisation. » MCAI, qui démarre ce mois-ci la commercialisation de son robot, espère pouvoir livrer les premiers équipements dès février 2017. Une première levée de fonds en love money de 350 000 € a été clôturée en juin dernier. La PME a également été accompagnée par Bpifrance avec une enveloppe de 45 000 € (dédiée à la faisabilité du projet) et a lancé sa première démarche de crowfunding. Elle espère lever entre 1 et 1,5 million d’euros.

« Nous repartons d’une page blanche, sans chiffre d’affaires pour l’instant (NDLR 222 000 € de CA en 2014), avec une cible, les gros élevages, notamment à l’international. » Et les Choletais ont déjà plein d’idées. « La base du robot est polyvalente, nous avons développé le Biosafty, un équipement de décontamination destiné aux ERP (aéroports, supermarchés). » Autre innovation en cours : le poultry cleaner, un produit équipé d’un bras automatique articulé qui récupère les poulets morts et les œufs tombés sur le sol… « On peut aussi imaginer tout un tas de déclinaisons comme la vaporisation de vaccins… »

Photo : Octopus - Video Promo

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail