Sarthe

Biens de consommation

Néomouv’ va pédaler en tout-terrain

Par Cédric Menuet, le 09 janvier 2020

Le concepteur et distributeur de vélos à assistance électrique (VAE) innove avec la sortie en 2020 de son premier VTT électrique. Dans le même temps, la PME de La Flèche prévoit de déployer Néofile, sa borne de recharge pour VAE.

Depuis 2009, Philippe Vaxelaire développe Néomouv' à La Flèche sur le marché du vélo à assistance électrique (VAE).
Dirigeant de Néomouv' à La Flèche, Philippe Vaxelaire table sur la vente de 200 à 300 unités de son VTT électrique en 2020. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Après plusieurs coups de pédales à l’international, Néomouv’veut désormais s’imposer dans le peloton des marques premium sur le marché du vélo à assistance électrique (VAE). « 338 000 VAE ont été vendus en France en 2018, dont 20 % de vélos tout-terrain. Le VTT constitue le segment enregistrant la plus forte croissance avec des prix pouvant aller jusqu’à 5 000 euros l’unité. Nous devions donc nous y intéresser », appuie Philippe Vaxelaire, dirigeant de Néomouv’. Forte de 25 personnes, l’entreprise de La Flèche a ainsi conçu un VTT électrique tout suspendu. C’est-à-dire un vélo disposant d’une suspension à l’avant ainsi qu’à l’arrière, et qui offre également la possibilité de monter deux types de roues, complexifiant ainsi sa fabrication. Avec une batterie intégrée au cadre, c’est donc un produit technologique et innovant que la PME de Philippe Vaxelaire va mettre sur le marché courant 2020, à travers une nouvelle marque premium. « D’un positionnement milieu de gamme, elle permettra de tirer Néomouv’vers le haut en créant un univers différent, tourné vers des VAE plus innovants. Un peu comme Citroën et sa marque DS. »

Une borne de recharge pour VAE

Car côté innovation, Néomouv’en a encore sous le pied. Le concepteur de VAE va déployer cette année une borne de recharge pour vélos électriques développée à La Flèche. « Les modèles actuels de bornes sont conçus pour un type de VAE. Avec notre système, on adapte la borne et le vélo ce qui élargit son utilisation », explique Philippe Vaxelaire. Proposée aux collectivités et entreprises, cette innovation rend donc accessible la recharge à plusieurs flottes de vélos différents sur une même borne. Pour Néomouv’, cette nouvelle filiale, baptisée Néofile, va permettre à l’entreprise de retrouver des volumes. Le Sarthois en a en effet écoulé 8 000 vélos en 2018, contre 14 000 en 2017. « Nous sommes sur la même tendance en 2019. Cette baisse est due aux taxes anti-dumping sur les vélos importés de Chine », explique l’entrepreneur, dont les produits sont fabriqués en Chine. Conséquence : Néomouv’a vu son chiffre d’affaires passer de 11 à 9 millions d’euros entre 2017 et 2018. « On sera en dessous sur 2019. Mais je suis confiant, le marché est porteur », appuie Philippe Vaxelaire. Les professionnels de la filière estiment en effet que le cap du million annuel de vélos électriques vendus en France sera atteint en 2025.

Depuis 2009, Philippe Vaxelaire développe Néomouv' à La Flèche sur le marché du vélo à assistance électrique (VAE).
Dirigeant de Néomouv' à La Flèche, Philippe Vaxelaire table sur la vente de 200 à 300 unités de son VTT électrique en 2020. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.