Sarthe

Réseaux économiques

Interview Medef Sarthe : "Nous devons nous appuyer sur la force du collectif"

Entretien avec Karel Henry, présidente du Medef Sarthe

Propos recueillis par Olivier Hamard - 14 septembre 2021

Élue mi-2019 suite à la démission d’Hervé Bryja, Karel Henry, codirigeante du cabinet manceau de ressources humaines Variant Consultants, a été reconduite à la tête du Medef Sarthe pour un mandat de trois ans. La présidente du syndicat patronal sarthois a défini les trois axes prioritaires du mouvement pour la mandature à venir : le collectif, l’emploi et les compétences et la transition écologique.

Karel Henry a été réélue à la présidence du Medef Sarthe.
Karel Henry a été réélue à la présidence du Medef Sarthe. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Pourquoi avoir inscrit le collectif sur la feuille de route du Medef Sarthe ?

Karel Henry : Après la période que nous avons traversée, il faut plus que jamais s’appuyer sur la force du collectif. Notre Medef travaille déjà beaucoup en concertation avec les différents acteurs locaux, les institutions, les collectivités, les chambres consulaires, les différentes branches professionnelles ou encore les écoles et les universités. C’est quelque chose qu’il nous faut renforcer encore pour porter des projets communs, en intensifiant les relations et en étant plus impliqué dans des commissions de travail chez les acteurs du territoire. Le diagnostic Emploi-Compétences en est l’exemple, où nous avons en effet travaillé avec les principaux acteurs du territoire.

Que ressort-il de cette enquête sur l’emploi et les compétences initiée en avril ?

Karel Henry : Aujourd’hui, les difficultés de recrutement sont croissantes, malgré un taux de chômage élevé dans le département, de l’ordre de 7,8 %, proche de la moyenne nationale mais au-dessus de celui de la région Pays de la Loire qui est inférieur à 7 %. Nous sommes revenus au contexte d’avant crise : nous constatons une embellie pour bon nombre de secteurs. Pour autant, tous connaissent des difficultés de recrutement. 80 % des entreprises interrogées disent vouloir embaucher, mais nous n’avons pas assez de candidatures. Le risque pour les entreprises, c’est de perdre des compétences ou des marchés.

Quelles solutions proposez-vous ?

Karel Henry : Nous voulons être force de propositions pour mettre en place des actions. Il faut d’une part sensibiliser davantage les entreprises sur la perception qu’elles ont de l’état du marché, en particulier les TPE-PME pour qu’elles soient mieux armées et puissent anticiper leur politique de recrutement. Les entreprises n’étant pas forcément au courant de tout ce qui existe, il faut aussi mieux faire connaître les dispositifs et en faciliter l’accès, peut-être avec une forme de guichet unique pour que les chefs d’entreprise en aient une meilleure lisibilité. Enfin, il faudrait aussi renforcer les relations entre l’entreprise et le système éducatif, pour agir plus en amont dans le projet d’orientation professionnelle des jeunes.

La transition écologique est aussi un de vos axes prioritaires ?

Karel Henry : Nous sommes à un tournant et le contexte de crise nous impose d’accélérer le mouvement de la transition écologique. Nous voulons accompagner les entreprises dans ce mouvement en étant pour elles source d’information et de connexion, afin qu’elles puissent établir un diagnostic précis et définir un plan d’action adapté à leur situation. Mais aussi pour produire des énergies renouvelables et mobiliser leurs salariés sur tous ces sujets environnementaux.

Karel Henry a été réélue à la présidence du Medef Sarthe.
Karel Henry a été réélue à la présidence du Medef Sarthe. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail