Pays de la Loire

BTP

Mateloc voit plus haut en reprenant les chariots élévateurs de Chariotech

Par Olivier Hamard, le 04 février 2020

La société Mateloc vient de faire l’acquisition de Chariotech, à Mortagne-sur-Sèvre. Pour la Scop choletaise, l’intégration de cette entreprise vendéenne est l’occasion de se renforcer dans le domaine de la vente, la location et la maintenance des chariots élévateurs. 

Pascal Besnard, Fabienne Baudon et Dominique Laurence ont travaillé au rapprochement Chariotec et de la Scop Mateloc.
Pascal Besnard, Fabienne Baudon et Dominique Laurence ont travaillé au rapprochement Chariotec et de la Scop Mateloc. — Photo : Olivier Hamard JDE

Ils étaient concurrents, parfois pour les mêmes clients, et sont désormais partenaires. Le 31 janvier, Mateloc, à Cholet, a intégré dans son giron la PME de Mortagne-sur-Sèvre Chariotech. Créée en 2011 par Pascal Besnard, la société spécialisée dans la vente, la location et l’entretien de chariots élévateurs, a grandi jusqu’à former une équipe de huit personnes pour un chiffre d’affaires de 1,7 million d'euros en 2019. « Pour passer un cap et faire évoluer la société, témoigne le dirigeant, il fallait la structurer. Je faisais tout moi-même, sans vraiment déléguer, et j’aurais pu y laisser ma santé. Ou je recrutais et je réorganisais l’entreprise, ou j’envisageais un rapprochement. »

Devenir incontournable dans la région choletaise

Pascal Besnard a lui-même contacté l’entreprise Mateloc en juillet dernier. Du côté de la Scop choletaise, la démarche du dirigeant vendéen a été très bien reçue. « Après une première rencontre, nous nous sommes laissés trois semaines de réflexion, précise Fabienne Baudon, présidente de Mateloc, puis nous avons entamé une phase de discussions et d’échanges. Chariotech est une société qui marche très bien, avec de belles valeurs. Les aspects sociaux et stratégiques étaient essentiels avant même de parler de prix. » Chez Mateloc, l’activité de location, vente et entretien de chariots élévateurs, emploie 21 salariés pour presque un tiers du chiffre d’affaires, soit 4,5 M€ sur 15,5 M€ en 2019. La Scop de 75 personnes, qui a recruté une dizaine de collaborateurs l’an passé, est en pleine croissance, de 22 % en 2019 et de 25 % en 2018 avec une augmentation dans toutes ses activités: la location, la vente et l’entretien de matériel de construction et de manutention et la découpe de béton, avec une clientèle de PME de l’industrie et du bâtiment.

Mateloc enrichit son offre pour les PME dans le domaine des chariots élévateurs
Mateloc enrichit son offre pour les PME dans le domaine des chariots élévateurs - Photo : Mateloc

« La proposition de Pascal Besnard est arrivée à point nommé, analyse Dominique Laurence, directeur général de Mateloc. Dans ce domaine des chariots élévateurs, nous voulions devenir incontournables dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de Cholet, en gardant une vraie qualité de réactivité et de prestation. De plus, Chariotech ajoute, au-delà de sa clientèle vendéenne, une marque premium à notre catalogue, Still, qui nous permet de présenter une très belle offre. »

En intégrant Chariotech, qui reste sur son site à quelques kilomètres de Cholet, Mateloc conserve l’ensemble de l’équipe, Pascal Besnard devenant responsable commercial d’un secteur. Les deux ateliers de réparation vont fusionner et pour l’heure, la société vendéenne va demeurer une filiale : « Nous l’intégrerons à la Scop dans trois à quatre ans, envisage Fabienne Baudon, et les salariés deviendront eux aussi associés. L’objectif pour l’instant est que tous se sentent bien dans ce nouveau fonctionnement. Chez nous, tout le monde a adhéré et nos équipes sont ravies de collaborer désormais avec celle de Chariotech. » Après avoir consolidé sa partie chariots élévateurs, Mateloc envisage de faire la même chose avec son activité de découpe de béton, aussi par une éventuelle croissance externe. Elle prévoit également de s’implanter rapidement à Nantes, probablement cette année, avec un agent commercial et une équipe de deux à trois techniciens itinérants.

Pascal Besnard, Fabienne Baudon et Dominique Laurence ont travaillé au rapprochement Chariotec et de la Scop Mateloc.
Pascal Besnard, Fabienne Baudon et Dominique Laurence ont travaillé au rapprochement Chariotec et de la Scop Mateloc. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.