Maine-et-Loire

Automobile

Malgré les ruptures d’approvisionnement, Scania tient la cadence

Par Florent Godard, le 20 mai 2022

Des arrêts de production temporaires, un parking rempli de véhicules qui attendent une dernière pièce avant livraison… Scania subit la pénurie de matières premières. L’obligeant à revoir son organisation. Paradoxalement, la production bat aujourd’hui des records. Avec plus de 110 camions assemblés chaque jour à Angers.

Implantée depuis 1992 à Angers, l’usine Scania vient de livrer son 300 000e véhicule (en l’occurrence aux Transports Comaldis). Et atteint une production de plus de 110 camions par jour. Un record pour le site angevin.
Implantée depuis 1992 à Angers, l’usine Scania vient de livrer son 300 000e véhicule (en l’occurrence aux Transports Comaldis). Et atteint une production de plus de 110 camions par jour. Un record pour le site angevin. — Photo : Florent Godard.

Le jour même où Scania, constructeur suédois de poids lourds et d’autocars ainsi que de moteurs industriels et marins, inaugure en grande pompe son 300 000e camion assemblé dans son usine d’Angers, un imprévu vient rappeler une dure réalité économique… Faute de composants, l’usine a dû stopper ce 20 mai sa gigantesque ligne de production, qui serpente sur près d’un kilomètre de long.

Délais de livraison allongés

Disposant d’un stock d’un jour et demi seulement, Scania opère en flux tendu. Un modèle perturbé par la pénurie de matières premières qui frappe l’industrie à l’échelle mondiale. D’autant que Scania manipule près de 20 000 pièces pour fabriquer un seul camion…

"Les délais de livraison ont augmenté ces derniers mois", reconnaît Carl Pattyn, le président de Scania France. Même si cet allongement des délais reste difficile à chiffrer, au vu de la très grande variété des commandes passées au constructeur suédois.

Maintenir la production, quitte à faire des retouches

Mais malgré tout, l’usine maintient des cadences élevées. En jouant notamment sur plusieurs leviers. Une certaine flexibilité du travail aide à s’adapter. Mais pas seulement. "Maintenir le flux de production reste le plus important. Quitte à effectuer des modifications ensuite. Par exemple, changer des roues pour y placer les bonnes références une fois le véhicule achevé et garé sur le parking", détaille Bengt Rasmusen, responsable produit et logistique chez Scania France. Au point de voir aujourd’hui les parkings littéralement envahis de véhicules en tous genres. L’industriel a même loué de nouveaux espaces pour entreposer ses véhicules. En sachant que la possibilité de décaler certaines opérations sur la ligne de production reste limitée.

Maintenir une cadence élevée signifie aussi sécuriser un certain volume d’approvisionnement. Car un bon niveau de commandes aide à rester prioritaire dans l’agenda des fournisseurs, comme l’explique en substance Jean-Philippe Martin, responsable communication chez Scania Production Angers. Au final, "Scania tient la marée", résume ce dernier.

50 recrutements en 2022

De quoi, ralentir les créations d’emplois ? Pas à en croire le responsable communication de l’entreprise. À Angers, Scania Production "emploie désormais 900 salariés en CDI, CDD et apprentissage, sans compter l’intérim", soit 250 de plus qu’il y a 5 ans. Et la campagne de recrutement n’est pas terminée. " Cette année encore, 50 embauches ont été programmées : des ouvriers, des caristes, des techniciens et ingénieurs de maintenance…", annonce Jean-Philippe Martin.

Car la production atteint aujourd’hui un niveau record. "L’usine assemble 114 poids lourds chaque jour, le plus haut niveau jamais atteint à Angers ", précise Jean-Philippe Martin. Loin des 45 véhicules-jour de l’année 2015. Depuis, le constructeur a lancé une nouvelle génération de camions plus performants, mais bénéficie aussi d’une réorganisation. Par un jeu de vases communicants, Scania Production Angers récupère aujourd’hui une grande partie de l’assemblage des poids lourds effectué sur le siège du groupe à Södertälje en Suède. Ce dernier souhaitant se focaliser sur la fabrication de camions électriques.

Filiale de Volkswagen, Scania emploie 54 000 salariés dans le monde (environ 14 Md$ de CA). En Anjou, son usine construit des poids lourds allant du véhicule de transport de marchandises au camion toupie pour le BTP, jusqu’au camion de ravitaillement blindé pour l’armée française. Le siège voisin de Scania France (220 personnes) pilote, lui, le réseau de concessions de la marque dans l’Hexagone.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition