Angers

Santé

Podcast Louis-Marie Bachelot (Gliocure) : "vérifier la possibilité d'une production industrielle"

Par Olivier Hamard, le 10 octobre 2019

La société de biotechnologie angevine Gliocure, qui travaille sur de nouveaux traitements contre le glioblastome, la forme de tumeur du cerveau la plus répandue. L'entreprise vient de lancer une campagne de financement participatif pour mettre au point la production industrielle de sa première molécule.
Interview de Louis-Marie Bachelot, président de Gliocure.

    Louis-Marie Bachelot, président de Gliocure.
    Louis-Marie Bachelot est le président de Gliocure, start-up angevine créée en 2016 pour travailler sur le traitement du glioblastome. — Photo : Gliocure

    La société angevine Gliocure travaille sur de nouvelles molécules pour lutter contre la tumeur cérébrale la plus fréquente et la plus agressive, le glioblastome. Installée au cœur du CHU d’Angers, la start-up collabore entre autres avec l’université d’Ulm, en Allemagne, et est également soutenue par le groupe pharmaceutique Merck pour ses travaux de formulation et de développement pharmaceutique de l’un de ses candidats médicaments.

    Confirmer l’efficacité de la molécule

    Après avoir identifié une molécule et pour poursuivre ses travaux avec désormais la vérification que son produit est pertinent pour les malades, Gliocure doit aujourd’hui passer une étape supplémentaire et a lancé une campagne de financement participatif : « On se trouve maintenant dans une phase où il s’agit de confirmer l’efficacité de notre molécule sur des modèles animaux pertinents, explique Louis-Marie Bachelot, le président de Gliocure. Si on prend le cas du glioblastome spontané chez le chien, notre idée est de pouvoir démontrer, en plus de ce que l’on a pu démontrer précédemment in vitro, que notre molécule va pouvoir traiter les chiens qui développent cette maladie, pour aller ensuite vers un traitement adapté aux patients humains. »

    La start-up angevine espère ainsi lever 150 000 euros auprès du grand public: "Cela nous permettra également de travailler sur la possibilité de reproduire industriellement notre molécule sous forme de médicament", ajoute Louis-Marie Bachelot.

    Retrouvez l'interview de Louis-Marie Bachelot, président de Gliocure, dans l’émission « Le Journal des Entreprises » sur RCF Anjou.

    Poursuivez votre lecture

    -30% sur l’offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

    Newsletter

    Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.