Sarthe

BTP

Interview "Les donneurs d’ordre peinent à trouver des entreprises du bâtiment pour répondre à leurs appels d’offres"

Entretien avec Dominique-André Moutiers, président de la Fédération du bâtiment de la Sarthe

Propos recueillis par Rémi Hagel - 04 octobre 2022

Les principaux donneurs d’ordre sarthois ont présenté leurs projets de travaux pour les deux prochaines années aux entreprises du bâtiment lors d'un événement fin septembre. Son organisateur, la Fédération du bâtiment de la Sarthe, envisage de réitérer cette rencontre constructive à l'avenir.

Dominique-André Moutiers, dirigeant de Rénov Habitat au Mans et président de la FFB de la Sarthe, déplore une moindre appétence des jeunes générations pour les métiers du bâtiment.
Dominique-André Moutiers, dirigeant de Rénov Habitat au Mans et président de la FFB de la Sarthe, déplore une moindre appétence des jeunes générations pour les métiers du bâtiment. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

La FFB de la Sarthe a organisé les Travaux sarthois le 29 septembre. De quoi s’agit-il ?

Nous avons reçu les grands donneurs d’ordres publics de la Sarthe (le bailleur social Podeliha, Le Mans Métropole, etc.). Ils ont présenté leurs projets de travaux à 24 mois à nos adhérents. Plus de cinquante entreprises avaient fait le déplacement (sur les 500 adhérents que compte la fédération).

Pour quelle raison avoir mis cet événement en place ?

J’ai fait un double constat. D’un côté, quand je rencontre les donneurs d’ordres en tant que président de la FFB sarthoise, beaucoup me disent avoir du mal à trouver des entreprises pour répondre à leurs appels d’offres. De l’autre côté, les entreprises regrettent de ne pas être informées de ces appels d’offres suffisamment à l’avance. Les délais sont souvent courts. Si les bureaux d’études sont déjà mobilisés sur d’autres dossiers, parfois hors du département, il leur est difficile de répondre à temps. Avec la présentation des projets par les donneurs d’ordre fin septembre, on sait par exemple qu’un appel à projet pour construire X logements au 3e trimestre 2023 devrait être lancé. Le délai restera court, mais on pourra se tenir prêt.

"Les projets présentés représentent plus de 300 millions d’euros d’investissement dans les 18 à 24 prochains mois."

Cette matinée a donc répondu à vos attentes ?

Oui ! C’était une première mais la salle était presque trop petite pour accueillir tout le monde. Nous allons rééditer cette rencontre l’année prochaine. Les projets présentés représentent plus de 300 millions d’euros d’investissement dans la Sarthe, dans les 18 à 24 prochains mois. Nous avons également pu expliquer nos contraintes aux donneurs d’ordre, la réalité de la hausse des coûts des matériaux et des salaires, des délais d’approvisionnement allongés. Il y a eu un échange constructif.

Quelles sont les préoccupations majeures de la filière aujourd’hui ?

Nous avons trois problématiques : la hausse exponentielle du coût des matériaux, la hausse des salaires et les délais d’approvisionnement. Il faut compter quatre à six mois pour des menuiseries en aluminium, et parfois jusqu’à douze mois pour des matériaux spéciaux. Nous n’avons pas d’autre choix que de répercuter cette hausse aux clients.

N’y a-t-il pas d’autres pistes ?

C’est difficile car chaque construction est différente. Pour économiser, il faut, dans la conception, parvenir à simplifier, pour la construction comme pour la rénovation. On peut chercher à standardiser les différents éléments : par exemple, prendre dix fenêtres identiques ou réaliser quatre façades identiques pour un bâtiment.

Quid des difficultés de recrutement ?

Cela reste d’actualité. On manque de main-d’œuvre aujourd’hui, par rapport au volume d’activité. Et la population vieillit, il y aura besoin de remplacer les départs en retraite, or on assiste à une moindre appétence des jeunes générations pour nos métiers.

Quelles démarches mettez-vous en place ?

Un site internet spécifique pour le bâtiment a été créé. Le Conseil régional des Pays de la Loire a également créé la plateforme Solutions Partage pour le prêt de main-d’œuvre. En Sarthe, Pôle emploi est très dynamique, il va chercher des gens sur les aptitudes plus que sur leurs diplômes et nous les formons. Pour les plus jeunes, la FFB organise les Coulisses du bâtiment le 14 octobre. Près de mille collégiens visiteront cinq chantiers dans le département. Nous leur présenterons les métiers du bâtiment.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition