Maine-et-Loire

Transport

Le transporteur Audouard Voyages teste deux autocars à émissions réduites

Par Olivier Hamard, le 24 avril 2019

À Doué-en-Anjou, les transports Audouard Voyages expérimente actuellement deux autocars à émissions réduites : l’un fonctionne à l’énergie électrique, l’autre au GNC, le gaz naturel compressé.

L'entreprise familiale de Frédéric et Nicolas Audouard teste actuellement un autocar électrique et un autocar fonctionnant au GNC.
L'entreprise familiale de Frédéric et Nicolas Audouard teste actuellement un autocar électrique et un autre fonctionnant au gaz naturel compressé. — Photo : Olivier Hamard JDE

La PME familiale créée en 1923 et aujourd’hui dirigée par deux arrière-petits-fils du fondateur, Nicolas et Frédéric Audouard va compter pendant quelques semaines deux autocars de plus, s'ajoutant à sa flotte de 100 véhicules : l’un fonctionne à l’énergie électrique et le second au GNC, le gaz naturel compressé : « Le premier est proposé en test par la région des Pays de la Loire, en partenariat avec la Fédération nationale des transports de voyageurs, à 11 professionnels dans les 5 départements, précise Nicolas Audouard, à la tête avec son cousin de l’entreprise de 120 salariés, dont 92 chauffeurs, implantée sur 4 sites dans le département et qui réalise plus de 8,2M€ de chiffre d’affaires. Il est fabriqué en Chine par le constructeur Yutong. Le second autocar nous est prêté par Scania France. »

250 cars Scania équipés au GNC sur les routes de France

Le géant suédois fabrique en effet ce type de car fonctionnant au GNC en Finlande et le modèle testé actuellement est préparé dans son usine angevine : « Nous effectuons à Angers ce que nous appelons la mise à la route, avec l’installation des équipements embarqués, précise Xavier Guimbretière, responsable région de Scania France. C’est un car qui a déjà été testé pour la première fois en Vendée il y a quatre ans et nous sommes actuellement les seuls constructeurs de ce type de véhicules. La consommation et l’entretien sont équivalents aux cars fonctionnant au gasoil. » Scania fabrique à la fois ces cars au GNC et d’autres fonctionnant au bioéthanol. Le premier réduit l’émission de carbone de 20 % et le second de 80 %. Actuellement, plus de 250 cars en France roulent au GNC et ces mêmes technologies équipent aussi des camions. « Nous avons récemment pris des commandes pour des cars GNV entre autres en Bretagne et Pays de la Loire » complète Xavier Guimbretière.

Gain pour l’environnement mais moins d'autonomie et un coût élevé

Le bus de Yutong, fabriqué en Chine a déjà été adopté par des transporteurs français. D’une autonomie de 250 à 280 kilomètres, il convient aux professionnels qui, comme l’entreprise Audouard, assurent des lignes régulières dans un périmètre réduit ou le transport scolaire et qui l'expérimente ainsi sur la ligne Cholet-Saumur pendant un mois.

Le bus construit par le chinois Yutong, équipé de batteries électriques, présente une autonomie comprise entre 250 et 280 kilomètres.
Le bus construit par le chinois Yutong, équipé de batteries électriques, présente une autonomie comprise entre 250 et 280 kilomètres. - Photo : Olivier Hamard JDE

En revanche, son autonomie est insuffisante sur des trajets plus longs, comme en effectue aussi la PME de Doué-en-Anjou, pour certains voyages touristiques ou sur des lignes SLO (Service librement organisé) pour Flixbus (Nantes-Paris-Caen et Les Sables d’Olonne-Paris via Angers et Le Mans) : « C’est un véhicule qui pourrait s’adapter à une partie de notre activité, reconnait Frédéric Audouard. Mais son prix reste encore élevé. Un car à moteur thermique coûte environ 170 000 euros hors taxes et il faut compter 350 000 euros pour un véhicule électrique, auxquels s’ajoute le chargeur d’un montant d’environ 50 000 euros. » Le car au GNV, lui, présente une autonomie d’environ 700 kilomètres pour un coût d’achat supérieur de 30 % à celui d’un car fonctionnant au gasoil.

Pour les dirigeants de l'entreprise Audouard, cette expérimentation menée actuellement pendant plusieurs semaines est donc l’occasion de découvrir deux outils potentiels vers lesquels ils pourraient s’orienter lors de futurs investissements. Le car électrique sera ensuite à l’essai chez d’autres transporteurs ligériens dans le courant de cette année. La région des Pays de la Loire, à l'initiative de cette expérimentation proposée aux professionnels, est pour l’instant la seule en France à avoir ouvert une ligne interurbaine assurée par ce type de véhicule. Elle fonctionne actuellement sur les 35 kilomètres qui relient Laval à Craon en Mayenne.

L'entreprise familiale de Frédéric et Nicolas Audouard teste actuellement un autocar électrique et un autocar fonctionnant au GNC.
L'entreprise familiale de Frédéric et Nicolas Audouard teste actuellement un autocar électrique et un autre fonctionnant au gaz naturel compressé. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.