Maine-et-Loire

Formation

Le PDG de Schneider Electric Jean-Pascal Tricoire signe un partenariat avec son ancien lycée à Beaupréau

Par Olivier Hamard, le 14 octobre 2019

Après avoir ouvert une école à Grenoble, Schneider Electric a noué un partenariat avec l’ensemble scolaire privé Dom Sortais de Beaupréau, en Maine-et-Loire, pour la formation en alternance de jeunes dans le secteur de la domotique. C’est Jean-Pascal Tricoire en personne, le PDG du groupe français et lui-même ancien élève de l’établissement, qui a signé la convention.

Jean-Pascal Tricoire (à droite) a inauguré la "Maison domotique", aux côtés des élus et des responsables de l'établissement.
Jean-Pascal Tricoire (à droite) a inauguré la "Maison domotique", aux côtés des élus et des responsables de l'établissement. — Photo : Olivier Hamard JDE

Retour aux sources pour le Pdg du groupe Schneider Electric, le fabricant de matériel électrique aux 142 000 salariés pour 25,70 Md€ de CA en 2018 : Jean-Pascal Tricoire, né à Beaupréau (Maine-et-Loire), était dans les murs de l’ensemble scolaire Dom Sortais, où il a effectué une partie de sa scolarité, de la quatrième à la terminale, avant de poursuivre par un cursus d’ingénieur à l’Eseo d’Angers, l’École supérieure d’électronique de l’ouest. Après un échange avec les élèves de l’établissement, il a signé une convention de partenariat entre le groupe et l’ensemble scolaire et inauguré la « maison domotique », un plateau technique destiné à la formation des jeunes.

Une formation en alternance de niveau BTS

« Le monde de demain sera connecté et électrique, c’est la seule façon de résoudre l’impasse du changement climatique. Il va aussi falloir changer la manière de produire et de consommer de l’énergie. Cela passera entre autres par la domotique et il y a encore peu de formations dans ces technologies nouvelles et sur ces nouveaux usages. » Devant les élèves de l’ensemble scolaire Dom Sortais, Jean-Pascal Tricoire a réaffirmé la volonté du groupe qu’il préside d’être un acteur majeur de cette transition, et de participer à la formation de ces futurs techniciens. À Grenoble, Schneider Electric a en effet ouvert une école dans ce domaine et a donc signé un partenariat avec l’ensemble scolaire de Beaupréau. Celle-ci possède déjà une classe de niveau BTS FED (fluides, énergie, domotique), qui sera donc complétée à la rentrée prochaine par une UFA, une unité de formation en alternance en partenariat avec le groupe français. « Ce sera une classe de 12 élèves pour une formation de deux ans en domotique et bâtiments communicants, ajoute Gérard Riboux, directeur de l’ensemble scolaire Dom Sortais. Les étudiants seront salariés de Schneider Electric et se formeront en alternance chez nous et dans des entreprises de la région partenaires du groupe. Nous envisageons de rapidement compléter ce BTS par une licence professionnelle. »

La « Maison domotique », véritable outil d’immersion

Schneider Electric apportera à cette formation en domotique, qui ouvrira en septembre 2020 au sein de l’établissement, son expertise dans le domaine. « Nous assurons déjà des formations professionnelles pour nos partenaires, précise Jean-Pascal Tricoire. Nous avons élaboré des programmes et des kits à destination des enseignants et nous avons même la plus importante université en ligne à vocation mondiale dans ce domaine. Nous développons ces technologies au sein du groupe, il est donc évident de participer à la formation et de transférer notre connaissance en proposant des contenus pédagogiques. » Pour assurer la formation, l’ensemble scolaire Dom Sortais est équipé d’une "maison domotique », véritable plateau technique dans lequel les élèves et les étudiants peuvent se former dans des conditions réelles. Un outil d’immersion qui permet de mettre les jeunes en situation et de répondre aux compétences attendues par les entreprises. Schneider Electric a participé à hauteur d’environ 30 000 euros pour l’installation de cet outil pédagogique grandeur nature, fournissant les équipements électriques et robotiques. Le reste a été financé par l’établissement, pour un coût total d’environ 70 000 euros. Il est déjà utilisé par les élèves de BTS de l’établissement, qui seront rejoints l’an prochain par ceux du centre de formation par alternance.

Jean-Pascal Tricoire (à droite) a inauguré la "Maison domotique", aux côtés des élus et des responsables de l'établissement.
Jean-Pascal Tricoire (à droite) a inauguré la "Maison domotique", aux côtés des élus et des responsables de l'établissement. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail