Le Mans

R&D

Le Mans veut s’affirmer comme capitale de l’acoustique

Par Olivier Hamard, le 22 juin 2022

Avec le futur technocampus Acoustique et Matière, actuellement en chantier sur le campus universitaire du Mans, la capitale sarthoise entend bien jouer un rôle national et international dans ce domaine, avec une technologie de pointe au service des entreprises et de la recherche.

D’une surface de 3 400 m2, le technocampus Acoustique et matière du Mans sera totalement livré en mai 2023.
D’une surface de 3 400 m2, le technocampus Acoustique et matière du Mans sera totalement livré en mai 2023. — Photo : Cabinet d'architectes Rocheteau-Saillard

Cofinancé par la Région des Pays de la Loire, Le Mans Technopole et plusieurs partenaires, avec également le soutien financier du Feder (fonds européen de développement régional), le technocampus Acoustique et Matière manceau actuellement en chantier sera totalement opérationnel en mai 2023. En attendant, une première tranche de travaux sera achevée mi-juillet et une seconde en septembre. Le CTTM (Centre de transfert de technologie du Mans), devrait être le premier à s’y installer au mois d’août prochain. "Cet équipement, va renforcer notre pôle d’excellence, va permettre d’affirmer la place du Mans comme capitale du son et de l’acoustique, avec des capacités que personne n’aura à l’échelle nationale et au-delà", a indiqué Stéphane Le Foll, maire de la ville et président de Le Mans Métropole lors d’une visite de chantier du futur technocampus sarthois. Propos appuyés par la présidente de Région Christelle Morançais : "L’objectif est de mettre un drapeau sur la ville comme lieu de référence et d’excellence national et international en matière d’acoustique."

Des équipements de pointe

Pour un investissement de près de 10 millions d’euros, hors équipements et machines, le technocampus Acoustique et matière du Mans vise à regrouper en un seul lieu acteurs, compétences et équipements de pointe en acoustique et matière, pour permettre de faire avancer la recherche et les applications dans ce domaine. "Il réunira les acteurs académiques, les pôles ID4Car et CTTM, les chercheurs de l’université du Mans et tous ceux qui travaillent autour du son et de l’acoustique, et il sera comme les autres technocampus de la région au service du monde économique. La recherche et l’innovation ne sont pas réservées aux grands groupes mais doivent être accessibles à toutes nos entreprises."

Atténuation du bruitet rayonnement du son

Composé de halles technologiques, d’espaces tertiaires et de zones d’accueil pour le public, le futur technocampus manceau occupera une surface de 3 400 m2. On y étudiera l’acoustique sous toutes ses formes, de la production du son à ses effets en passant par sa transmission, sa propagation ou les phénomènes vibratoires. Les recherches qui y seront menées trouveront des applications dans de nombreux secteurs d’activité, comme le bâtiment, l’aéronautique, l’automobile et la mobilité, le transport ou l’énergie. Certains outils permettront d’étudier les vibrations d’équipements allant jusqu’à la taille d’une pale d’éolienne ou d’une aile d’avion. Un banc d’essai aéro-acoustique, unique au monde et complémentaire d’équipements actuellement utilisés en Allemagne, aux Pays Bas ou aux États-Unis, offrira entre autres la possibilité d’étudier l’atténuation du bruit et le rayonnement du son vers le sol dans des conditions extrêmes, à des hauteurs très élevées allant jusqu’à plus de 150 décibels, comparables au bruit des moteurs d’avion.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition