Industrie

Le groupe mayennais Serap se renforce avec la reprise de l'entreprise Robert Bas

Par Olivier Hamard, le 07 octobre 2021

Premier constructeur mondial de refroidisseurs de lait à la ferme, le groupe Serap, basé à Gorron (Mayenne), vient de faire l’acquisition de l’entreprise Robert Bas, installée dans l’Ain, qui fabrique des éléments de process pour l’industrie alimentaire. Pour Serap, cette acquisition permet de capitaliser sur de nouvelles compétences.

Passation de relais entre Eric Boittin, PDG du
Groupe Serap, et Jean-Marc Galland, ex-président de Robert Bas.
Passation de relais entre Eric Boittin, PDG du Groupe Serap, et Jean-Marc Galland, ex-président de Robert Bas. — Photo : Groupe Serap

Spécialisé dans la chaudronnerie inox et les échanges thermiques, le groupe Serap (500 collaborateurs, 45 M€ de CA) domine aujourd’hui le marché mondial des refroidisseurs de lait à la ferme. Avec 5 sites de production, en France mais aussi en Inde, au Mexique et au Brésil, il est présent dans 100 pays et travaille également sur le marché vinicole où il fournit des cuves, dans l’industrie agroalimentaire avec la construction de machines de surgélation cryogénique et dans les équipements industriels, sur mesure pour les secteurs pharmaceutique, cosmétique et agroalimentaire. Ces derniers sont fabriqués sur le second site de l’industriel mayennais, à Replonges, près de Mâcon (Saône-et-Loire).

Une entreprise en pleine croissance

Le groupe Serap vient d’enrichir ses compétences en reprenant la société Robert Bas, installée elle aussi non loin de Mâcon, à Saint-Didier-sur-Chalaronne, dans l’Ain. Concepteur et constructeur depuis 30 ans d’équipements de chaudronnerie sur-mesure pour des industriels de l’agroalimentaire, de la cosmétique, de la pharmaceutique et des biotechnologies, Robert Bas, qui emploie 35 collaborateurs, a ouvert un bureau commercial à Lille (Nord) en 2017 et une agence Grand Ouest près de Rennes (Ille-et-Vilaine) en 2021. La société, dont le chiffre d’affaires était chaque année d’environ 6 millions d’euros avant la crise sanitaire, est en pleine croissance, avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 9 à 10 millions d’euros sur l’exercice en cours. "Le savoir-faire de Robert Bas en conception et réalisation de solutions clés en mains, notamment en process alimentaire, indique Eric Boittin, PDG du groupe Serap, est connu et reconnu en France depuis 30 ans. Ses références de clients et partenaires, le fait qu’ils soient fidèles, sont ses meilleurs atouts. Ses activités sont idéalement complémentaires de celles du groupe Serap, en utilisant beaucoup de savoir-faire identiques."

Pour Serap, l’intégration de Robert Bas permet de renforcer ses activités de process dans les industries agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique et de capitaliser sur de nouvelles compétences en consolidant la diversification de ses activités.

Passation de relais entre Eric Boittin, PDG du
Groupe Serap, et Jean-Marc Galland, ex-président de Robert Bas.
Passation de relais entre Eric Boittin, PDG du Groupe Serap, et Jean-Marc Galland, ex-président de Robert Bas. — Photo : Groupe Serap

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail