Maine-et-Loire

Électronique

Le groupe Lacroix confirme la construction de sa future usine 4.0 à Beaupréau

Par Olivier Hamard, le 15 octobre 2019

Le groupe nantais Lacroix travaille depuis déjà plusieurs mois sur un projet d’usine pour remplacer son actuelle unité de production de systèmes électroniques, à Montrevault-sur-Evre. La commune de Beaupréau avait été choisie pour y implanter ce projet dont Lacroix voulait évaluer la faisabilité. Officiellement, le groupe a annoncé que cette usine du futur verra bien le jour et qu'elle sera livrée courant 2021.

Actuellement installée à Montrevault-sur-Evre, l'usine Lacroix Electronics déménagera à Beaupréau courant 2021.
Actuellement installée à Montrevault-sur-Evre, l'usine Lacroix Electronics déménagera à Beaupréau courant 2021. — Photo : Lacroix Group

Si ce n’est qu’une demi-surprise, tant Lacroix a communiqué sur cette future usine au cœur des Mauges, le groupe nantais voulait avant tout s’assurer de la faisabilité d’un tel projet : transférer l’actuelle unité de Montrevault-sur-Evre, où travaillent 460 personnes, dans un site 4.0, véritable vitrine de l’industrie de demain. Ce 15 octobre, par la voix de son président Vincent Bedouin, Lacroix Group a annoncé officiellement, que cette usine verrait bien le jour. Les travaux débuteront l’an prochain et l’actuelle unité de production de systèmes électroniques, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 102 M€ en 2018, s’y installera dans le courant de l’année 2021.

25 millions d’euros d’investissement

Le projet du groupe Lacroix, baptisé Symbiose, avait débuté par une étude sur la possibilité d’une réhabilitation de son actuel site de Montrevault-sur-Evre. Rapidement abandonnée, l’idée avait laissé place à la faisabilité d’une nouvelle usine pour accueillir Lacroix Electronics, « avec trois axes essentiels, technologique, environnemental et sociétal, le précisait il y a quelques mois Eric Meynet, chef de projet Symbiose pour le groupe Lacroix.

Lacroix veut optimiser son outil de production, entre autres avec la 5G et l'utilisation de cobots.
Lacroix veut optimiser son outil de production, entre autres avec la 5G et l'utilisation de cobots. - Photo : Groupe Lacroix

En imaginant un site ultramoderne et à la pointe de la technologie, écoresponsable et privilégiant la qualité de vie au travail. »
Il y a bien longtemps que l’on n’a pas construit en France une usine de l’ampleur de celle qu’envisage le groupe Lacroix : 19 000 mètres carrés, 25 millions d’euros d’investissements prévisionnels. Le président du groupe Vincent Bedouin, dans un communiqué officialisant cette future construction, a exprimé sa satisfaction de voir se concrétiser ce projet : « Cette nouvelle étape récompense l’adhésion et le travail des équipes Lacroix Electronics et de nos partenaires […]. En choisissant Beaupréau comme lieu d’implantation et en nous associant avec Mauges Communauté, nous affirmons que notre région Pays de la Loire est source de richesses et d’innovations pour les entreprises. En remettant les équipes au cœur du changement et en intégrant les défis environnementaux actuels, nous affirmons que l’industrie de demain sera écologique et humaine. »

Plusieurs partenaires d’envergure internationale

Avec ce nouvel outil, le groupe Lacroix ambitionne de doubler la production actuelle de l’unité de Montrevault-sur-Evre. Il veut surtout en faire un modèle et une référence pour les autres unités du groupe et une vitrine de l’industrie française 4.0 : un site ultramoderne, intégrant des technologies de pointe, cobots et véhicules à guidage automatique, et connecté avec les fournisseurs et les clients.

Vincent Bedouin, le PDG du groupe Lacroix entend doubler, en 5 ans le chiffre d'affaires de l'activité de Lacroix, pour le faire passer à 100 millions d’euros.
Vincent Bedouin, le PDG du groupe Lacroix entend doubler, en 5 ans le chiffre d'affaires de l'activité de Lacroix, pour le faire passer à 100 millions d’euros. - Photo : Groupe Lacroix

Occasion aussi pour le leader de l’électronique dans les Pays de la Loire de redonner de l’élan à ce secteur d’activité : « En collaborant et en s’ouvrant à des partenaires pointus et ambitieux, nous affirmons que la filière électronique française est toujours porteuse d’avenir, » précise Vincent Bedouin. Cette collaboration évoquée par le président de Lacroix, le groupe la mène depuis déjà quelque temps pour mener à bien son projet Symbiose. Il a ouvert la porte de sa future usine à de nombreux partenaires, entreprises locales mais aussi groupes internationaux : Microsoft, EDF, PTC, ou encore Schneider Electric, dont le Pdg Jean-Pascal Tricoire, lui-même né à Beaupréau, est venu tout récemment visiter l’actuel site de Montrevault-sur-Evre.

Les travaux de la future usine du groupe Lacroix Electronics débuteront au printemps prochain et la livraison est attendue dans le courant de 2020. D’ici là, il reste à sélectionner l’architecte qui conduira le projet, ce qui sera fait à la fin de ce mois d’octobre. D’ores et déjà, le groupe veut célébrer l’événement, avec un lancement officiel à Paris le 3 mars 2020. « Ce sera l’occasion de présenter l’avancement du projet et un premier retour d’expérience pour tous ceux qui comme nous croient en la French Fab », se réjouit Vincent Bedouin.

Actuellement installée à Montrevault-sur-Evre, l'usine Lacroix Electronics déménagera à Beaupréau courant 2021.
Actuellement installée à Montrevault-sur-Evre, l'usine Lacroix Electronics déménagera à Beaupréau courant 2021. — Photo : Lacroix Group

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail