Angers

Électronique

Le groupe Eolane se recapitalise et investit 12 millions d'euros cette année

Par Olivier Hamard, le 02 mars 2022

Le groupe électronique angevin Eolane s’est recapitalisé à hauteur de 50 millions d’euros et va investir cette année près de 12 millions d’euros sur l’ensemble de ses sites en France et à l’étranger, dont 2 millions d’euros dans son usine de Combrée, en Maine-et-Loire.

Eolane se recapitalise à hauteur de 50 millions d’euros et va investir 12 millions d’euros cette année sur ses différents sites.
Eolane se recapitalise à hauteur de 50 millions d’euros et va investir 12 millions d’euros cette année sur ses différents sites. — Photo : Groupe Eolane

Eolane, qui emploie 2 400 collaborateurs dans le monde, a réalisé un chiffre d’affaires de 290 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020 avec un Ebitda qui dépasse les 13 millions d’euros, en hausse de 18 %. Deux ans après le début de la crise sanitaire, le groupe se dit ainsi "durablement armé pour faire face au défi de la crise des composants mais également pour accompagner le mouvement de renouveau industriel français dans le cadre de son plan stratégique Alizés." Spécialisé dans l’électronique, Eolane, qui connaît une activité commerciale forte notamment à l’international (+ 15 %), a fait entrer plus de 40 nouveaux clients en 2021, entre autres dans les domaines du médical, des énergies renouvelables et de l’électrification de l’automobile.

Actionnaires et État

Le groupe, qui conçoit des cartes électroniques de pointe en petites, moyennes et grandes séries pour 8 marchés (défense, industrie, télécoms, ferroviaire, automobile, santé, énergie et aéronautique) annonce pour 2022 un carnet de commandes en croissance de plus de 45 millions d’euros par rapport à l’an passé. Pour accompagner son développement, malgré les problèmes d’approvisionnement en composants auquel le secteur est confronté, Eolane s’est recapitalisé à hauteur de près de 50 millions d’euros avec le concours de ses partenaires, État et actionnaires, dont le fonds Hivest Capital Partners, entré au capital en 2017.

Henri Juin, président du directoire d’Eolane.
Henri Juin, président du directoire d’Eolane. - Photo : Groupe Eolane

L’État octroie en effet un prêt d’environ 30 millions d’euros, dans le cadre du FDES, le fonds de développement économique et social, et va disposer en outre de 48 millions d’euros d’apport en liquidités supplémentaires. "Toutes ces actions, indique Henri Juin, président du directoire d’Eolane, menées dans le cadre de notre plan stratégique Alizés, permettent à Eolane non seulement de surmonter les défis de l’année 2022 liés à la crise des composants mais également ceux de la présente décennie. Le groupe Eolane a plus que jamais la pleine capacité d’accompagner la dynamique de relocalisation et de réindustrialisation française, que chacun appelle de ses vœux."

Investissements en France et à l’étranger

Pour accompagner son développement, Eolane va investir cette année près de 12 millions d’euros : "Ces investissements ont pour objet d’assurer le meilleur niveau de performance et les plus hauts standards de qualité au service de l’ensemble de ses clients", précise le groupe. Des investissements dans le cadre de son projet stratégique Alizés, qui vise à transformer ses activités vers l’industrie 4.0 sur l’ensemble de ses sites en France et à l’étranger, avec entre autres l’installation d’une nouvelle ligne de production dans l’usine historique de Combrée, en Maine-et-Loire, qui emploie 380 personnes. Soutenu par France Relance, le projet porte sur près de 2 millions d’euros. Le groupe, présent sur trois continents, compte six sites en France, dont deux en Anjou, à Combrée et à Angers où est implanté son siège social, et possède aussi des usines en Chine, en Estonie, en Allemagne et au Maroc.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition