Angers

Électronique

Le centre de réparation d'Acer à Angers tourne à plein régime

Par Olivier Hamard, le 26 novembre 2021

Le constructeur informatique taïwanais Acer possède à Angers un centre de réparation. Dédié initialement aux produits de la marque, il s’est ouvert fin 2016 à ceux d’autres fabricants. Ordinateurs, robots aspirateurs, trottinettes ou cafetières : les clients extérieurs représentent aujourd’hui 55 % de l’activité du site.

L’atelier angevin de réparation d’Acer traite entre 200 et 250 produits chaque jour, dont 55 % d’autres marques.
L’atelier angevin de réparation d’Acer traite entre 200 et 250 produits chaque jour, dont 55 % d’autres marques. — Photo : Olivier Hamard

En rachetant son concurrent Packard Bell en 2008, le constructeur de produits informatiques taïwanais Acer (10 Md€ de CA dont 3 Md€ en Europe) a repris le site angevin du groupe américain pour y installer, non plus une unité de fabrication d’ordinateurs, mais un centre de service après-vente, dans une partie de ce que fut pendant plusieurs décennies l’usine de Bull, où Packard Bell était arrivé en 1994. Acer possède une partie de ce grand complexe industriel et y emploie 110 des 170 personnes que compte le groupe en France, le reste des effectifs étant basé à Asnières, en région parisienne. "À partir de 2010, explique Emmanuel Fromont, président d’Acer EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), l’activité de SAV a peu à peu décliné à Angers et le site n’employait plus qu’environ 60 personnes. Nous avons su nous réinventer en allant vers la réparation en marque blanche."

Entre 200 et 250 produits chaque jour

Fin 2016, le site a donc accueilli pour les réparer les premiers produits d’un des leaders internationaux des robots aspirateurs. De 100 % Acer, l’atelier s’est peu à peu ouvert aux produits d’autres clients. "Au départ, nous assurions la réparation de cinq produits par jour, raconte Marc-Alexandre Chenus, responsable de l’unité de réparation du site Acer d’Angers. À partir de 2018, l’activité a réellement décollé et nous sommes aujourd’hui entre 200 et 250 produits par jour, soit plus que ceux de la marque Acer. Cela représente 55 % de notre activité et va probablement encore augmenter. L’électronique est présente partout, de la trottinette électrique au petit électroménager en passant par les appareils informatiques, et nous avons l’expertise pour assurer la réparation de tous ces types de produits." Ces produits proviennent à 99 % de France et, pour le reste, de quelques pays frontaliers, adressés directement par les clients finaux, les magasins spécialisés ou les services SAV des marques. Acer a recruté et formé des collaborateurs polyvalents et le site, qui enregistre deux pics d’activité par an, à la rentrée de septembre et après les fêtes de fin d’année, a peu à peu optimisé son organisation. Chaque produit est identifié dès son arrivée et suivi jusqu’à son départ, l’intervention étant assurée par un seul opérateur, qui peut réparer tout autant les produits de la propre marque Acer que ceux de tous les autres clients. Les pièces défectueuses sont réparées puis réutilisées ou changées, dirigées dans ce cas vers des filières de recyclage.

Vers la création d’une société de services

Dans ses 9 implantations européennes, Acer possède aujourd’hui un atelier de réparation, le taux de 55 % de produits réparés en marque blanche de l’unité angevine étant d’ailleurs plus élevé que dans les autres pays européens. Le groupe taïwanais réfléchit désormais à mieux structurer cette activité. "L’objectif, précise Emmanuel Fromont, est de créer une société de services à l’échelle européenne dont la réparation, qui représente aujourd’hui plus de la moitié de nos effectifs, sera le cœur de métier. De plus, des tendances de fond comme les questions d’environnement, d’obsolescence et de réparabilité vont dans le sens d’une augmentation à venir de cette activité, que nous pouvons encore développer par la croissance de nos clients existants et par l’arrivée de nouveaux clients. "

Pour faire face à cette augmentation, l’atelier de réparation d’Acer à Angers va se restructurer. Environ 200 000 euros vont être investis pour réorganiser le process. "Nous allons pouvoir mieux traiter les flux, complète Marc-Alexandre Chenus, et gagner de la place pour accueillir d’autres collaborateurs. Par ailleurs, nous avons encore de la marge en termes de capacité, puisque nous travaillons actuellement avec une seule équipe par jour. Si l’activité augmente encore, nous pourrons aussi accroître nos capacités avec une seconde équipe."

Acer, qui dispose au total de 22 000 mètres carrés, va également récupérer une partie de son bâtiment encore actuellement inutilisée. Par ailleurs, l’entreprise a pris en charge la moitié de l’investissement de 2,5 millions d’euros qui a permis d’aménager 2 500 mètres carrés de son site, qu’elle loue à l’école supérieure angevine ESPL, qui y accueille environ 400 étudiants. À l’avenir, des passerelles pourraient être créées entre Acer et l’école, par exemple pour recevoir des jeunes dans le cadre de stages.

L’atelier angevin de réparation d’Acer traite entre 200 et 250 produits chaque jour, dont 55 % d’autres marques.
L’atelier angevin de réparation d’Acer traite entre 200 et 250 produits chaque jour, dont 55 % d’autres marques. — Photo : Olivier Hamard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail