Maine-et-Loire

Textile

Podcast Laurent Vandenbor (Mode Grand Ouest) : " Le secteur de la mode se porte selon ses niveaux de marché "

Par Olivier Hamard, le 19 janvier 2023

Dans l’habillement et de la maroquinerie, le secteur de la mode emploie environ 6 000 personnes dans le Grand Ouest. Il se porte plutôt bien, notamment dans les métiers du luxe et recrute environ 1 200 personnes chaque année. Pour attirer de nouveaux talents, il organise à Cholet le 9 février 2023 le premier salon Mode Avenir.

Laurent Vandenbor est le délégué général de Mode Grand Ouest, qui siège à Cholet.
Laurent Vandenbor est le délégué général de Mode Grand Ouest, qui siège à Cholet. — Photo : DR

Basée à Cholet, la fédération professionnelle Mode Grand Ouest regroupe 110 membres des régions Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val de Loire, qui travaillent dans le secteur de l’habillement et de la maroquinerie. Elle accompagne les entreprises sur les aspects sociaux, conventionnels, d’accès à l’innovation et sur les questions d’emploi et de formation. 1 200 emplois sont à pourvoir chaque année dans ces métiers. À cet effet, se tiendra pour la première fois à Cholet le 9 février 2023 le salon Mode Avenir, pour attirer ces métiers de la mode. " Il va réunir une quarantaine d’entrepreneurs et d’opérateurs de formation avec un objectif clair, précise Laurent Vandenbor, délégué général de Mode Grand Ouest, qui est de montrer le nouveau visage de cette profession, les parcours et l’évolution possibles dans les entreprises. "

Historiquement très présent dans les Pays de la Loire et le Grand Ouest, qui représente la troisième région de France dans ce secteur, la mode y emploie plus de 6 000 personnes et génère plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires. "Le secteur se porte selon ses niveaux de marché, précise Laurent Vandenbor. Si on parle des marchés de la haute fabrication, qu’on résume souvent au luxe, ils se portent bien pour les activités industrielles qui servent ces segments-là. Pour le secteur marchand des produits plus intermédiaires, manufacturés, les entreprises qui doivent acheter de la matière première, de l’énergie et qui sont dans une situation d’inflation, la situation est plus contrastée et plus difficile. "

Retrouvez l’interview de Laurent Vandenbor, délégué général de Mode Grand Ouest, dans l’émission Le Mag Eco, sur RCF Anjou.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition