Maine-et-Loire

BTP

Podcast Laurent-Emmanuel Dieu (FRTP): "Les réseaux et les routes devraient être entretenus comme un patrimoine »

Par Olivier Hamard, le 05 décembre 2019

Fin novembre, Laurent-Emmanuel Dieu a succédé à Jean-Christophe Louvet à la présidence de la FRTP, la Fédération régionale des travaux publics en Pays de la Loire. Occasion de dresser avec lui un état des lieux du secteur et de revenir sur plusieurs questions d’actualité : la suppression envisagée du gazole non routier, l’entretien des infrastructures ou les difficultés de recrutement.

Interview de Laurent-Emmanuel Dieu, président de la Fédération Régionale des Travaux Publics.

Laurent-Emmanuel Dieu - président FRTP Pays de la Loire
Lauren-Emmanuel Dieu est le nouveau président de la FRTP en Pays de la Loire. — Photo : Olivier Hamard JDE

Directeur général de l’entreprise TPPL (400 salariés, 66 M€ de CA 2018), en Maine-et-Loire, filiale du groupe saumurois Nivet (1 220 collaborateurs), Laurent-Emmanuel Dieu est le nouveau président de la FRTP, la fédération régionale des travaux publics. Il succède à Jean-Christophe Louvet, dirigeant de l’entreprise angevine Luc Durand, qui a exercé cette fonction pendant 9 ans.

Le secteur des Travaux publics, qui représente environ 1 000 entreprises dans les 5 départements de la région pour près de 17 000 emplois, génère un chiffre d’affaires de plus de 2 Md €. « Après des années difficiles, précise Laurent-Emmanuel Dieu, l’activité a repris, avec en Maine-et-Loire par exemple des chantiers en cours et à venir qui vont assurer du travail aux entreprises, comme le déploiement de la fibre dans le département ou la seconde ligne de tramway à Angers. Mais nous arrivons dans des années d’élections dont on sait qu’elles peuvent signifier un ralentissement des commandes collectivités, qui représentent près de la moitié de notre activité. »

Si les collectivités comptent en effet parmi les premiers donneurs d’ordres du secteur des travaux publics, le nouveau président craint également que ces années d’élections qui se profilent (municipales en 2020, départementales en 2021, présidentielle et législatives en 2022), ne fassent reculer les programmes d’entretien de réseaux et des infrastructures : « En 2012, explique-t-il, la France était classée première pour l’entretien et la qualité de ses réseaux. En 2019, nous sommes classés 18e, ce qui montre le gros ralentissement de l’entretien de nos routes, avec un constat similaire pour nos voies ferrées et nos réseaux d’eau potable. Il faudrait les entretenir comme un patrimoine car les réparations ponctuelles ne font que retarder les échéances. »

Retrouvez l’interview de Laurent-Emmanuel Dieu, président de la FRTP Pays de la Loire, dans l’émission « Le Journal des Entreprises » sur RCF.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.