Maine-et-Loire

Ressources humaines

Témoignage Laureen Charpot (Technisem) : « Les stagiaires et alternants apportent fraîcheur et idées nouvelles »

Par Olivier Hamard, le 10 septembre 2018

Le semencier Technisem, basé dans le Maine-et-Loire, reçoit, chaque année, des étudiants, engagés comme stagiaires ou alternants. Un système gagnant-gagnant pour les deux parties, explique Laureen Charpot, chargée de mission ressources humaines de la société.

Basé à Longué-Jumelles, Technisem est spécialisée dans la création et la commercialisation de semences potagères pour les pays tropicaux.
Basé à Longué-Jumelles, Technisem est spécialisée dans la création et la commercialisation de semences potagères pour les pays tropicaux. — Photo : Technisem

Technisem, à Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) est une entreprise spécialisée dans la création et la commercialisation de semences potagères pour les pays tropicaux, principalement l’Afrique centrale et de l’ouest, les pays du Maghreb, le Moyen-Orient et les Caraïbes. Marque du groupe Novalliance, Technisem (CA 2016 supérieur à 16 M€) emploie 46 salariés et accueille plusieurs étudiants chaque année dans ses locaux, preuve de ces liens qui se nouent entre le monde économique et l'enseignement supérieur sur le territoire.

« Actuellement, nous avons une demi-douzaine de jeunes en stage ou en alternance, témoigne Laureen Charpot, chargée de mission ressources humaines de Technisem. Dans le secteur de l’agronomie mais aussi en informatique, en commerce ou dans le secteur administratif. Nous sommes toujours en recherche de compétences et ces alternants ou stagiaires permettent de découvrir de nouveaux talents, à qui nous pouvons parfois proposer de rester. L’an passé, nous les avons tous embauchés en CDD ou CDI à l’issue de leur formation. »

« L’entreprise a tout à y gagner »

Pour beaucoup issus d’écoles supérieures locales, ESA, Université d’Angers ou encore centre de formation de la CCI de Saumur, ces jeunes suivent des cursus du niveau bac pro à celui d’ingénieur et sont tous accompagnés d’un tuteur dans l’entreprise.

« Ce tuteur est à l’initiative du recrutement des alternants ou des stagiaires, selon les besoins de son service, précise Laureen Charpot. Il est également consulté lorsque cela ouvre ensuite vers une embauche. L’entreprise a tout à gagner à recevoir des jeunes en formation. Ils apportent de la fraîcheur, des idées nouvelles, des compétences, qui collent parfois mieux à notre époque. Ils nous donnent souvent beaucoup plus que ce qu’on leur apporte. C’est aussi pour nous l’occasion de tester nos futures recrues, même si nous étudions toujours toutes les candidatures. »

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition