Sarthe

Collectivité

La Région dresse son bilan à mi-mandat dans le département

Par Cédric Menuet, le 29 novembre 2018

Présidente de la région Pays de la Loire depuis octobre 2017, Christelle Morançais avance un premier « bilan positif » de l’action de la collectivité en Sarthe, trois ans après le changement de majorité.

Christelle Morançais, au centre, entouré des élus sarthois de la majorité régionale.
Christelle Morançais, au centre, entouré des élus sarthois de la majorité régionale. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

C’est accompagnée des élus sarthois de la majorité que Christelle Morançais, elle-même mancelle, a présenté un premier bilan de l’action de la Région en Sarthe. Trois ans après l’élection de Bruno Retailleau (LR) à la tête de la collectivité, la présidente, qui lui succède depuis octobre 2017, avance un état des lieux, favorable, de la conduite de la nouvelle majorité. « 90% des engagements du programme sont mis en œuvre », selon Christelle Morançais qui fait du développement économique l’un de ses principaux chevaux de bataille.

Renforcement de la formation

Sur le volet de l’emploi, Christelle Morançais met en avant les efforts accomplis par le Conseil régional sur l’apprentissage. La Région annonce en effet la réussite de son plan de relance avec une hausse de plus de 15% du nombre d’apprentis en Pays de la Loire, soit 32 000 stagiaires. En Sarthe, ils sont 4 394 depuis la rentrée 2018, soit une progression de 4,7% sur un an. « Nous avons également ouverts de nouvelles formations correspondant aux besoins des entreprises locales, notamment dans le département où le secteur de la maroquinerie a un besoin croissant de main d’œuvre. » Un CAP maroquinerie étant en effet proposé depuis la rentrée dernière au sein de l’antenne MFR (Maison familiale rurale) de Thorigné-sur-Dué afin de répondre aux besoins de la nouvelle usine Epidaure de Connerré.

Soutien aux entreprises

Côté entreprise, la collectivité a soutenu 465 entreprises sarthoises à hauteur de 4,92 millions d’euros depuis le début du mandat. Des sociétés comme Colart au Mans, Poclain à Sablé-sur-Sarthe ou encore Serac à la Ferté-Bernard. « Nous soutenons les entreprises locales et accompagnons les dossiers exogènes. Sur les 63 projets d’implantation détectés en Sarthe depuis 2017, 9 sont aujourd’hui concrétisés », indique Didier Reveau, membre de la Commission entreprise, innovation et international du conseil régional et maire de La Ferté-Bernard. Parmi ses implantations, on compte les 25 000 m² de la plateforme logistique Le Hénaff, ou encore le plasturgiste CJ Plast et sa quinzaine d’emplois en provenance de la Drôme.

Simplifier les aides

« Quand je dis que nous devons gagner en flexibilité dans l’accompagnement, c’est l’ancienne chef d’entreprise qui parle. Les entreprises doivent être suivies plus efficacement tout au long de leur vie en simplifiant les dispositifs de soutien », souligne la présidente de région qui met en avant le Contrat de croissance entreprise. Un outil regroupant les différents dispositifs d’aides autour de la stratégie, du financement et de la performance de l’entreprise. Il s’appuie sur un interlocuteur unique en la personne d’un des quatre développeurs économiques de proximité que compte la Sarthe.

Le Technocampus opérationnel en 2021

Conformément à sa volonté de développer son réseau de Technocampus, la Région annonce le lancement du chantier du Technocampus acoustique du Mans à l’automne 2019, pour une mise en service en 2021. Accueillant les acteurs locaux de la filière ainsi qu’une antenne de l’IRT Jules Verne, ce futur équipement a une vocation d’ouverture à l’ensemble des entreprises de la région. « La R&D ne doit plus être accessible aux seuls grands groupes, mais aussi aux PME et TPE ligériennes. Les Technocampus sont des pôles d’excellence à disposition des acteurs économiques locaux », appuie Christelle Morançais.

Christelle Morançais, au centre, entouré des élus sarthois de la majorité régionale.
Christelle Morançais, au centre, entouré des élus sarthois de la majorité régionale. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises