Pays de la Loire

Emploi

La région des Pays de la Loire bien placée sur le terrain de l’emploi

Par Olivier Hamard, le 21 juin 2019

Au dernier trimestre 2018, les Pays de la Loire ont gagné 3 520 emplois, soit une progression de 0,2 %, équivalente à celle du territoire national. Mais sur l’ensemble de l’année dernière, l’augmentation est plus importante dans la région qu’en France et la tendance devrait se confirmer : 180 000 recrutements y sont envisagés cette année.

France Fil transforme 10 000 tonnes d'acier par an pour fabriquer des containers vendus en France et à l'étranger.
L'emploi salarié progresse dans l'ensemble des secteurs d'activité, et dans l'industrie, les embauches en CDI sont de plus en plus nombreuses. — Photo : Olivier Hamard JDE

Alors qu’en France l’emploi salarié a progressé de 0,6 % en 2018, il a évolué dans le même temps de 0,9 % en Pays de la Loire, ce qui place la région comme l’une de celles qui créent le plus d’emplois en France. Avec toutefois des disparités selon les territoires : Si l’emploi s’est accru en Loire-Atlantique (+1,8 %), en Vendée (0,7 %) et en Maine-et-Loire (+0,5 %), il a légèrement baissé en Mayenne et en Sarthe, de 0,4 %.

Moins de contrats par intérim

Cette tendance à la hausse se retrouve dans tous les secteurs d’activité : le tertiaire marchand a gagné 3 230 emplois (+0,6 %) au dernier trimestre 2018, l’industrie 1 080 (+0,4 %) et la construction est repartie également à la hausse avec 0,4 % d’emplois supplémentaires. Les recrutements en CDI ou en CDD de longue durée sont de plus en plus nombreux, particulièrement dans le secteur de l’industrie. Conséquence : le nombre d’intérimaires enregistre une baisse de 2,5 %. Avec cette augmentation du nombre des emplois salariés, les Pays de la Loire ont affiché un taux de chômage de 7,2 % au dernier trimestre 2018, le plus bas taux régional de France avec la Bretagne.

Des territoires en tension

Malgré ces chiffres et cette première place nationale partagée avec sa voisine bretonne, la région souffre néanmoins de disparités et dans certains territoires, le recrutement devient difficile : le bassin d’emploi des Herbiers, en Vendée, et celui d’Ancenis, en Loire-Atlantique, enregistrent des taux de chômage respectif de 4,4 et 4,9 %. À Mayenne (5,4 %), Cholet (5,5 %), Laval (5,6 %), la situation de l’emploi est là aussi tendue. A contrario, à Angers et à Saumur, les taux sont les plus élevés de la région, avec respectivement 8,8 et 9,2 %, même si ces territoires enregistrent tout de même une baisse régulière du nombre de leurs demandeurs d’emploi. La baisse est en effet générale dans l’ensemble de la région, hormis dans trois zones d’emplois où le chômage a continué de progresser fin 2018, mais dans de faibles proportions : à Chateaubriand (+0,2 %), Segré et Sablé-sur-Sarthe (+0,1 %).

Cette augmentation du nombre d’emplois salariés dans la région et la tendance à la baisse des chiffres du chômage devraient se confirmer cette année : selon une enquête menée par Pôle emploi auprès des entreprises de la région, 180 000 recrutements sont envisagés en 2019, soit 24,8 % de plus que l’an dernier.

France Fil transforme 10 000 tonnes d'acier par an pour fabriquer des containers vendus en France et à l'étranger.
L'emploi salarié progresse dans l'ensemble des secteurs d'activité, et dans l'industrie, les embauches en CDI sont de plus en plus nombreuses. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.