Maine-et-Loire

BTP

La menuiserie Thareaut s'agrandit et recrute

Par Olivier Hamard, le 06 décembre 2018

Installée depuis quarante ans à Mauges-sur-Loire (Maine-et-Loire), la menuiserie Thareaut, filiale du groupe alsacien Atrya, investit cinq millions d’euros dans l’agrandissement de son site.

Au sein de la menuiserie Thareaut, filiale du groupe Atrya, dans le Maine-et-Loire.
La menuiserie bois Thareaut emploie actuellement 38 personnes et envisage de recruter pour poursuivre sa croissance. — Photo : Olivier Hamard - Le JDE

Passée dans le giron du groupe alsacien Atrya en 2015, la menuiserie bois Thareaut, qui emploie 38 personnes à Saint-Laurent-du-Mottay (Maine-et-Loire), s’est lancée récemment dans un investissement de 5 millions d’euros. Installée dans ses locaux actuels depuis 1978, Thareaut a déjà effectué deux agrandissements pour occuper 2 800 mètres carrés de locaux. Mais devant l’activité croissante et la volonté d’augmenter sa production, l’entreprise investit dans un nouveau bâtiment de 3 000 mètres carrés.

Une fabrication sur-mesure

Dans l’entreprise Thareaut, la tradition est un maître-mot. Ici pas de gamme standard, pas de stock, tout est fabriqué sur-mesure. « Nous ne faisons que des menuiseries extérieures en bois pour la rénovation de bâtiment, précise Jean-Pierre Boistault, le directeur du site. S’il y a sept fenêtres à réaliser, nous réaliserons sept plans, et nous ne lancerons la fabrication que si le projet est accepté. Même si nos menuiseries sont traditionnelles, nous avons des obligations de performance, en termes d’étanchéité, d’isolation phonique ou énergétique, et les outils ont beaucoup évolué. Nous sommes restés dans la tradition avec des machines très modernes. Mais la main-d’œuvre représente quand même 60 % du prix de ce que nous fabriquons. »

Dans cette activité de niche, les produits sont donc à forte valeur ajoutée et ne se placent pas sur les mêmes marchés que les menuiseries en PVC ou en aluminium. Et l’entreprise ne travaille que pour des professionnels qui assurent la pose sur les chantiers. « Nous n’assurons pas l’installation car cela nécessiterait une autre organisation, précise Jean-Pierre Boistault, avec des poseurs et surtout des chargés d’affaires pour suivre les chantiers. »

Réduire les délais de fabrication

Au fil des ans, la menuiserie Thareaut a développé une large clientèle, entre autres dans le grand Ouest et en région parisienne. Et le rachat par Atrya lui a donné une plus grande visibilité hexagonale, entre autres avec les 310 points de vente de sa filiale Tryba dans toute la France. Actuellement, la demande est donc croissante pour l’entreprise des Mauges, qui a des délais de fabrication de plusieurs mois. « L’objectif est de produire plus et de réduire ces délais, confie Jean-Pierre Boistault. Nous allons réaménager les locaux existants, augmenter notre parc machine et nous doter d’une chaîne de finition dernière génération de 800 mètres carrés, pour une qualité encore supérieure. La redistribution de l’ensemble du site va permettre d’augmenter nos capacités. »

En janvier 2019, la menuiserie Thareaut va investir une partie de ses nouveaux locaux et l’ensemble devrait être opérationnel l’été prochain, avec pour objectif de doubler dans quelques années sa production et son chiffre d’affaires, d’actuellement 4,4 millions d’euros. Pour cela, l’entreprise souhaiterait aussi étoffer son effectif : « Idéalement, il faudrait à terme que nous recrutions une dizaine de personnes, confie Jean-Pierre Boistault. Aujourd’hui nous avons du travail pour deux à trois personnes supplémentaires. »

Au sein de la menuiserie Thareaut, filiale du groupe Atrya, dans le Maine-et-Loire.
La menuiserie bois Thareaut emploie actuellement 38 personnes et envisage de recruter pour poursuivre sa croissance. — Photo : Olivier Hamard - Le JDE

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture