Maine-et-Loire

Assurance

La Maif va ouvrir un centre de contact à Angers et recrute 60 personnes

Par Olivier Hamard, le 17 mai 2018

La mutuelle d’assurances Maif, qui emploie près de 7 500 salariés en France pour un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros en 2017, va ouvrir en fin d’année à Angers, avec à la clé 60 embauches, un centre de contact où seront traités les appels entrants et les communications par messagerie électronique.

Plusieurs dizaine de candidats sont venus participer au job dating organisé par la MAIF en vue de l'ouverture de son futur centre de contact.
Plusieurs dizaine de candidats sont venus participer au job dating organisé par la Maif en vue de l'ouverture de son futur centre de contact. — Photo : Olivier Hamard JDE

Ce sera le vingtième centre de contact de la Maif sur le territoire national. La mutuelle d’assurances a acquis 1 200 mètres carrés dans l’un des bâtiments de l’ensemble Quatuor, à deux pas de la gare Saint-Laud. Elle y ouvrira dès le 13 août un site avec 24 personnes avant qu’il n’emploie la totalité de son effectif en octobre prochain.

Des centres de contact de 25 à 60 personnes

Cinquième assureur automobile français et premier assureur du secteur associatif, la Maif compte plus de trois millions de sociétaires, dont 36 000 nouveaux enregistrés l’an passé. « Nos centres de contacts emploient environ un millier de personnes, précise Patrick-Emmanuel Murcott, responsable de la filière vente à distance de la Maif. Nous avons choisi d’implanter de petites unités à taille humaine, de 25 à 60 personnes, plutôt que des sites plus importants. Nous manquions d’une unité de ce type dans l’ouest et nous avions envisagé Angers, Nantes ou Rennes. Angers s’est imposé parce qu’il y a peu de centres de contacts sur la place, que le bassin d’emploi est favorable et que la qualité de vie y est reconnue et appréciée. Les futurs conseillers en assurance à distance auront à renseigner les clients sur des appels entrants ou des communications par mail et à leur proposer des services ou produits au regard de leurs besoins. »

Six semaines de formation au siège du groupe à Niort

L’implantation à proximité de la gare a aussi été un critère déterminant, permettant aux futurs collaborateurs d’utiliser les transports en commun, bus, tramway ou train. Actuellement, 24 personnes ont déjà été recrutées en février. Elles suivent à Niort, au siège du groupe qui accueille 2 500 salariés, une formation de six semaines. Ce sont elles qui ouvriront le site en août prochain. « Cette formation est à la fois technique, bureautique et axée sur le relationnel, précise Salima Mandi, responsable du recrutement externe au sein du service richesses internes de la Maif. Pendant ces six semaines, nous transmettons également l’esprit et les valeurs du groupe et la formation s’effectue dans les conditions réelles du futur centre où ces personnes seront amenés à travailler. Nous avons déjà recruté des gens de 20 à 47 ans, de profils très divers, chez qui nous recherchons des qualités relationnelles et une réelle motivation, quelle que soit leur expérience professionnelle. » Cette première vague de recrutement s’est effectuée dans les locaux de la délégation de la Maif à Angers, dans le quartier du Lac de Maine, et d’autres candidatures continuent aujourd’hui d’arriver, par différents canaux, sites internet ou Pôle Emploi.

Un job dating avant une journée d’entretien

Pour la première fois et pour compléter ce recrutement, la Maif a même organisé une journée de job dating dans les locaux de la Wise Factory d’Angers. Il s’agissait de dégager lors d'une première rencontre les motivations des candidats à ces postes de conseillers en assurance à distance. Vanessa, 36 ans, était venue de Corzé, à une vingtaine de kilomètres. Avec une formation en esthétique, elle a été hôtesse d’accueil en grande surface et a déjà travaillé dans un centre d’appel. Actuellement dans l’attente d’un enfant, elle souhaite reprendre un emploi après l’été. « Je n’avais jamais participé à ce type d’entretien, témoigne-t-elle. J’y ai été bien accueillie et renseignée. Cela a renforcé ma motivation pour être retenue. »

Mais il faudra à Vanessa et aux plusieurs dizaines de candidats venus participer à cette journée de job dating satisfaire encore à une autre épreuve avant d'être intégrés. « Nous allons donner une réponse à tous les participants sous dix jours, affirme Salima Mandi. Ensuite, nous convoquerons les personnes retenues pour une journée de recrutement où nous allons approfondir les entretiens, évaluer leur motivation à rejoindre le groupe et leurs qualités relationnelles par des mises en situation. » Deux sessions devraient ainsi se dérouler en juin et l’effectif sera au complet dans le courant de l’été. « Mais chez nous, le recrutement n’est jamais réellement terminé, ajoute Salima Mandi. Nous embauchons en effet chaque année dans nos centres de contact 240 à 280 personnes, car beaucoup de collaborateurs évoluent dans l’entreprise, en étant amenés à prendre de nouvelles fonctions. »  

Plusieurs dizaine de candidats sont venus participer au job dating organisé par la MAIF en vue de l'ouverture de son futur centre de contact.
Plusieurs dizaine de candidats sont venus participer au job dating organisé par la Maif en vue de l'ouverture de son futur centre de contact. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.