Maine-et-Loire

Industrie

La French Fab est sur les rails en Anjou

Par Olivier Hamard, le 24 mai 2018

Après la Mayenne et la Sarthe, la French Fab, la marque de promotion de l’industrie française, est officiellement lancée en Maine-et-Loire.

Yann Jaubert, président d'Alfi Technologie et Christelle Morançais, président de la Région, ont présenté la French Fab aux entrepreneurs angevins du secteur de l'industrie.
Yann Jaubert, président d'Alfi Technologies et Christelle Morançais, présidente de la Région, ont présenté la French Fab aux entrepreneurs angevins du secteur de l'industrie. — Photo : Olivier Hamard JDE

« Il y a une réelle dynamique à créer pour accompagner les PME comme les grands groupes ». Pour Yann Jaubert, le président de l’entreprise du Pin-en-Mauges Alfi Technologies et délégué de la French Fab en Maine-et-Loire, ce mouvement initié nationalement et désormais lancé en Anjou va permettre à l’industrie de retrouver des couleurs et d’attirer de jeunes talents. « Ce n’est pas un club de plus, a-t-il assuré en présentant la French Fab aux dirigeants angevins du secteur de l’industrie. Il y a effectivement une idée de réseau, mais pour travailler de manière collaborative, chasser en meute et valoriser nos entreprises sur le plan national et international. L’industrie doit relever des défis pour créer des emplois, attirer de nouveaux talents, et nous devons le faire collectivement. »

« Faire tomber les frontières de nos départements »

Pour que l’industrie du futur gagne en compétitivité, la French Fab veut multiplier les rencontres et les événements, créer des liens entre les entrepreneurs et les accompagner dans leur transition technologique.  « Le développement de l’industrie une réelle ambition des Pays de la Loire, a souligné la présidente de Région Christelle Morançais lors du lancement officiel de la French Fab en Anjou, en rappelant que le secteur représente 16,4% des emplois ligériens. Face à ce défi de la compétitivité, nous nous sommes donné trois priorités : renforcer les avancées technologiques pour l’industrie du futur, favoriser la collaboration entre les entreprises et former les acteurs de demain, en enrichissant l’offre de formation pour qu’elle soit plus en adéquation avec les demandes des entreprises industrielles. Il faut aussi pour cela faire tomber les frontières de nos départements. »

Donner une image plus moderne et plus attractive

Soutenue par la BPI France, la French Fab se développe peu à peu dans l’hexagone, après son lancement en Mayenne cet automne, premier département à partir dans l’aventure. « Nous avons une industrie française qui peut gagner, a assuré Julie Leibovici, en charge de la French Fab pour la BPI France. Il faut lui redonner une nouvelle image, plus moderne et plus attractive, pour qu’elle retrouve sa fierté. »

Déjà, la French Fab en Anjou a labellisé plusieurs événements pour les mois à venir, après la visite d’Alfi technologies au lendemain de son lancement : une soirée à Cholet sur le thème de la création de la valeur avec l’internet des objets le 14 juin, une journée « Innovation Summer Camp » à Terra Botanica le 28 juin et deux animations les 3 et 4 octobre à Angers à l’occasion de l’International Week. La région quant à elle organisera une soirée French Fab à l’échelle des 5 départements le 11 juin à Nantes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition