Sarthe

Industrie

À La Ferté-Bernard, Sealester reprend l’activité emballage de Delta Neo

Par Olivier Hamard, le 23 janvier 2023

Créée en mars 2020, la start-up de La Ferté-Bernard Sealester a développé une technologie de soudage de tout type de film plastique pour réaliser des emballages souples personnalisés. Elle vient de reprendre l’activité emballage de Delta Neo.

Sealester a repris l’activité emballage de la société de La Ferté-Bernard Delta Neo.
Sealester a repris l’activité emballage de la société de La Ferté-Bernard Delta Neo. — Photo : Sealester

Fondateur de Sealester en 2020 à La Ferté-Bernard, Clément Fournaux, qui a été le premier lauréat du réseau Entreprendre Sarthe, a élaboré une technique de soudure innovante pour les emballages flexibles, la soudure digitale. Destinée aux industriels de la cosmétique, du bien-être, de l’agroalimentaire et des soins à domicile, elle se base sur un outil unique qui soude les films plastiques entre eux en se déplaçant dessus selon une trajectoire programmée. Pour accélérer, la start-up sarthoise se dote maintenant d’un outil de production industrielle, en reprenant l’activité emballage de l’entreprise industrielle Delta Neo, installée elle aussi à La Ferté-Bernard.

Quatre machines et 10 nouveaux collaborateurs

Fin 2022, la société Sealester a bouclé auprès d’investisseurs et de partenaires bancaires une levée de fonds de 800 000 euros, ce qui lui a permis de réaliser cette acquisition. Clément Fournaux, le fondateur de la start-up sarthoise, a lui-même été chef de projet au sein de Delta Neo, et le groupe, qui est présent au capital de Sealester, héberge la jeune entreprise depuis ses débuts. Avec cette reprise, la start-up intègre aussi le portefeuille client de l'activité emballage de Delta Neo et se dote d’un véritable outil de production industrielle : un parc de quatre machines principales et 10 collaborateurs, qui viennent rejoindre son équipe de 8 personnes. Sealester va pouvoir désormais proposer à ses clients des réalisations sur-mesure en petites, moyennes et grandes séries, avec sa technologie. Celle-ci permet de concevoir et designer rapidement des prototypes, en à peine trois jours, de créer des formes ergonomiques non conventionnelles, telles que des écorecharges avec becs verseurs, à base de matières originales et écoresponsables, comme du papier contenant de la fibre de pommes ou du kraft compostable. Elle utilise uniquement la matière nécessaire et consomme peu d’énergie, puisque seule la tête de soudure chauffe.

En prenant une nouvelle dimension, Sealester envisage maintenant d’accélérer fortement dans ce secteur du packaging souple. Avec désormais 18 collaborateurs, la jeune pousse, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 420 000 euros en 2022, espère approcher les deux millions d’euros cette année. Pour développer sa clientèle, elle sera présente sur de nombreux salons internationaux spécialisés cette année. Elle a déjà conclu deux marchés à l’international l’an passé, en Grande-Bretagne et en Finlande, et souhaite aussi se développer à l’export, notamment en y vendant sa technologie en plus de ses solutions.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition