Maine-et-Loire

Création

La création d’entreprises a atteint un niveau record en Maine-et-Loire en 2021

Par Olivier Hamard, le 14 septembre 2022

L’année 2020 avait déjà été marquée par une tendance forte d’envie d’entreprendre en Maine-et-Loire. Dans la continuité de cette année faste, 2021 a connu un nombre de créations d’entreprises important dans le département, avec la hausse la plus soutenue enregistrée dans la région.

L’observatoire de l’entrepreneuriat en Maine-et-Loire a fait part des chiffres de la création d’entreprise en 2021, avec de gauche à droite Vincent Le Floch et Grégory Loussouarn, chargés d’études, Pascal Ranchoux, directeur des relations institutionnelles CCI 49, Philippe Cougé, élu CCI 49, Virginie Tixador-Ordureau, chargée des relations extérieures de l’Urssaf Pays de la Loire, Delphine Bazanté, directrice de la MCTE 49 et Matthieu Billiard, président de la CCI 49/
L’observatoire de l’entrepreneuriat en Maine-et-Loire a fait part des chiffres de la création d’entreprise en 2021, avec de gauche à droite Vincent Le Floch et Grégory Loussouarn, chargés d’études, Pascal Ranchoux, directeur des relations institutionnelles CCI 49, Philippe Cougé, élu CCI 49, Virginie Tixador-Ordureau, chargée des relations extérieures de l’Urssaf Pays de la Loire, Delphine Bazanté, directrice de la MCTE 49 et Matthieu Billiard, président de la CCI 49/ — Photo : Olivier Hamard

Près de 50 000 entreprises ont été créées dans les Pays de la Loire durant l’année 2020. Parmi elles, 9 640 l’ont été en Maine-et-Loire, soit 20 % des créations de la région. Mais c’est l’Anjou qui enregistre la plus forte hausse, avec 28 % d’augmentation par rapport à 2020. C’est ce que révèle l’Observatoire de l’entrepreneuriat, mis en place par la CCI, l’Urssaf, la Maison de création et de la transmission d’entreprises 49 (MCTE) et la Chambre de métiers et de l’artisanat.

Le boom des microentreprises

Ce dynamisme qui s’explique par plusieurs facteurs, tels que l’effet Covid, qui a donné à nombre de personnes l’envie d’entreprendre mais également par le développement des microentreprises, qui représentent 59 % des créations. Un statut facile à obtenir, avec lequel le détenteur ne doit pas dépasser un certain chiffre d’affaires, variable selon le type d’activité, mais dont le seuil a été doublé en 2018. "En Maine-et-Loire, près de 6 nouvelles entreprises sur 10 ont été créées en 2021 sous ce statut, constate Matthieu Billiard, président de la CCI de Maine-et-Loire. Elles sont majoritaires depuis déjà 2019 et la tendance se poursuit aussi en 2022." Au premier semestre de cette année en effet, 62 % des nouvelles entreprises ont été enregistrées sous ce statut. "Mais 4 sur 10 ne sont pas économiquement actives, tempère Virginie Tixador-Ordureau, chargée des relations extérieures de l’Urssaf Pays de la Loire. Celles qui le sont génèrent en moyenne un chiffre d’affaires trimestriel de 1 466 euros par mois, avant la déduction des charges." Parmi les nouvelles entreprises nées en 2012, a livraison à domicile a représenté 884 des créations dans le département, dont 90 % de coursiers-livreurs, soit une hausse de 124 %. Le conseil, l’immobilier, l’e-commerce et le secteur du bien-être sont parmi les activités les plus représentées.

Hausse des entreprises qui créent des emplois

Tous statuts confondus, ce sont les services qui se taillent la part du lion des créations d’entreprises dans le département, avec près de 65 %, en hausse de 35 %. Et géographiquement, la métropole angevine enregistre 47 % des créations, devant le Choletais et les Mauges, le Saumurois et le territoire Loire-Layon-Aubance.

Hormis l’augmentation des microentreprises, le nombre d’entreprises individuelles reste stable tandis que celui des créations sous forme de société est lui aussi en forte hausse, avec une augmentation de 37 % après plusieurs années de recul. "C’est une bonne nouvelle, complète Philippe Cougé, élu de la CCI 49 en charge de l’entrepreneuriat responsable, puisqu’avec de nouvelles entreprises sous ce statut, on est souvent dans une logique de création d’emplois." 463 entreprises ont en effet généré de l’emploi dès leur création en 2021, soit 250 de plus que l’année précédente, et leur part dans la totalité des entreprises créées est passée de 3 % à 5 %."

Pas assez de reprises

Toutefois, si les créations d’entreprises sont en forte hausse depuis plusieurs années, les reprises ne suivent pas la même dynamique. Un phénomène dont les différents acteurs de l’observatoire de l’entrepreneuriat aimeraient voir la tendance s’inverser : "Il y a un très beau gisement d’entreprises à reprendre dans le département, estime Philippe Cougé, mais encore une trop faible proportion de repreneurs. Or, reprendre une entreprise s’accompagne souvent d’une meilleure solvabilité et d’accompagnements financiers et humains, avec le cédant et différents organismes tels que la MCTE." Les Folles journées pour entreprendre, portées par la MCTE avec de nombreux partenaires et qui se tiendront dans tout le département le mois prochain, du 17 au 21 octobre, feront d’ailleurs, pour encourager et inciter les porteurs de projets, la part belle tout autant à la reprise qu’à la création.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition