Sarthe

Agroalimentaire

La Charcuterie du Moulin investit 9 millions d'euros dans une nouvelle usine

Par Yanne Boloh, le 04 juin 2021

Intégrant mi-juin sa nouvelle usine sarthoise, La Charcuterie du Moulin accroît ses capacités de production pour développer des gammes supplémentaires et doubler son chiffre d’affaires sous 5 ans.

Antonio Vaz, directeur de La Charcuterie du Moulin. L’entreprise s’installe à Cherré. Un déménagement qui a nécessité 9 millions d’euros d’investissement.
Antonio Vaz, directeur de La Charcuterie du Moulin. L’entreprise s’installe à Cherré. Un déménagement qui a nécessité 9 millions d’euros d’investissement. — Photo : Yanne Boloh

La Charcuterie du Moulin quitte son site historique de Saint-Aubin-des-Coudrais, près de La Ferté-Bernard, pour sa nouvelle usine de Cherré, à 6 kilomètres de là. Un déménagement à 9 millions d’euros pour cette entreprise de 28 salariés, qui connaît depuis deux ans une croissance à deux chiffres. Tablant cette année sur un chiffre d’affaires à 6 millions d’euros contre 5,3 millions en 2020, La Charcuterie du Moulin était néanmoins confrontée au vieillissement et à la saturation de son usine ouverte en 1946. En s’installant dans ses nouveaux locaux, elle s’offre ainsi la possibilité de passer d’une production annuelle de 800 à 3 000 tonnes.

"Nous nous sommes appuyés sur un ancien site, qui n’était plus en activité depuis 2012 et que nous avons repris à Bahier. Nous en avons conservé la charpente et certains sols, mais nous avons tout refait et nous avons largement agrandi la surface pour atteindre 4 600 m², à comparer avec nos 2 500 m² à Saint-Aubin-des-Coudrais", détaille son directeur, Antonio Vaz. Le projet a pris particulièrement en compte l’aspect environnemental avec des panneaux photovoltaïques sur un tiers de la toiture et la récupération de chaleur.

Doubler le chiffre d’affaires sous 5 ans

Cet agrandissement permet ainsi à l’entreprise de transférer sur place toute son activité, charcuterie fraîche, sèche et en conserve, tout en assurant sa croissance sur chacun de ces secteurs. L’industriel va également développer des produits tels que saucisses, merguez et crépinettes. Les conserves et semi-conserves devraient aussi monter en puissance ainsi que les produits secs, en croissance continue depuis leur lancement en 2013.

De 7 tonnes dans l’ancienne usine, l’entreprise pourra à présent monter à 200 tonnes sur ce segment. "Nous pourrons désormais répondre à la demande des producteurs qui commercialisent saucissons secs et conserves en circuit court", souligne Antonio Vaz. L’entreprise s’approvisionne principalement en porcs auprès de Vallégrain qui conserve une part minoritaire du capital aux côtés du groupe Bahier. Objectif pour La Charcuterie du Moulin : atteindre les 12 millions d’euros de chiffre d’affaires et un effectif de 100 personnes sous cinq ans. Une trentaine de postes étant d’ores et déjà à pourvoir.

Antonio Vaz, directeur de La Charcuterie du Moulin. L’entreprise s’installe à Cherré. Un déménagement qui a nécessité 9 millions d’euros d’investissement.
Antonio Vaz, directeur de La Charcuterie du Moulin. L’entreprise s’installe à Cherré. Un déménagement qui a nécessité 9 millions d’euros d’investissement. — Photo : Yanne Boloh

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail