Le Mans

Immobilier

Immobilier de bureaux : au Mans, les programmes neufs à la peine

Par Cédric Menuet, le 18 octobre 2018

Pour Laurent Landemaine, gérant des agences Art'Im du Mans et d'Angers, Le Mans a besoin de renouveler son offre immobilière en produits neufs si elle veut rivaliser avec Angers.

Laurent Landemaine, gérant des agences Art'Im du Mans et d'Angers.
A l'image de l'ancien immeuble Smith & Nephew, Le Mans peut compter sur un stock de mètres carrés anciens pour soutenir la demande. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Au Mans comme à Angers, la majorité des transactions de bureaux ont été conclues en 2017 sur des surfaces de moins de 200 m². On enregistre même dans les deux agglomérations seulement cinq opérations effectuées sur des surfaces supérieures à 1 000 m².

Si Angers a modulé son offre avec les ensembles Linéo et Intensity, respectivement constitués de grandes et petites surfaces, Le Mans manque de grands plateaux, à même d’attirer des prospects extérieurs. « Il y a peu d’offres localement. Ces grandes surfaces sont souvent divisées pour répondre aux besoins locaux », appuie Laurent Landemaine, dirigeant de l’agence immobilière Art’Im, au Mans.

Gare et université saturées

Alors qu’à Angers les immeubles multilocatifs se développent, les projets manceaux concernent essentiellement des ensembles dédiés à une ou plusieurs structures. « On manque de constructions blanches au Mans et de programmes neufs. Avec la crise les promoteurs y sont allés doucement. Seulement aujourd’hui, on arrive à saturation à la gare et sur la zone de l’Université. »

Avec ses terrains encore disponibles autour de la gare Saint-Laud, Angers a de quoi voir venir. D’autant qu’elle se donne de l’air en développant le quartier Saint-Serge, en lisière du centre-ville, et au sud le quartier d’Orgemont, avec 20 000 m² de bureaux et de commerces. Même si Le Mans a encore du potentiel sur ses zones historiques, la création d’ensembles neufs sur de nouvelles zones lui permettrait de rester en course aux côtés d’Angers.

Laurent Landemaine, gérant des agences Art'Im du Mans et d'Angers.
A l'image de l'ancien immeuble Smith & Nephew, Le Mans peut compter sur un stock de mètres carrés anciens pour soutenir la demande. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.