Sarthe

BTP

Interview « Il va falloir recréer du foncier au Mans »

Entretien avec Dominique-André Moutiers, président de la FFB Sarthe

Propos recueillis par Cédric Menuet - 26 novembre 2019

Dominique-André Moutiers, dirigeant de la société Rénov’ Habitat au Mans, préside la Fédération française du bâtiment (FFB) en Sarthe, qui regroupe 550 entreprises pour 6 000 salariés sur le département.

Au Mans, le quartier tertiaire de la gare gagnent des mètres carrés de bureaux supplémentaires.
Installé au cœur du pôle administratif Paixhans, le futur commissariat du Mans sera livré en septembre 2018. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Après une année 2018 qui avait vu le nombre de mises en chantier reculer en Sarthe, comment se porte le bâtiment dans le département ?

Dominique-André Moutiers : La Sarthe ne s’en sort pas trop mal ! La filière va mieux, notamment grâce au dynamisme du marché de la rénovation. Sur la construction neuve, nous avons connu un tassement de l’activité en début d’année qui se fait encore ressentir. Cela peut s’expliquer par un coût du foncier important au Mans et dans sa périphérie qui freine la construction neuve de maisons individuelles. Il y a également la raréfaction des terrains constructibles, notamment au Mans où il va donc être nécessaire de déconstruire pour redensifier l’habitat. C’est une question qui se pose aussi sur le marché professionnel. Nous sommes sur un territoire accueillant et dynamique avec des implantations nouvelles et des entreprises locales qui investissent dans de nouveaux sièges sociaux. Comme Oui Care qui construit ses nouveaux locaux près de la gare du Mans, un chantier où travaillent déjà plusieurs entreprises locales. Mais il va falloir là aussi recréer du foncier. C’est nécessaire. On le voit sur la logistique, avec plusieurs acteurs qui ont choisi Angers plutôt que Le Mans.

Comment la FFB aborde-t-elle 2020 ?

D.-A. M. : C’est la grande inconnue ! D’abord parce que nous n’avons plus de dispositif Pinel en Sarthe depuis un an. Ensuite, en raison de la fiscalité qui va changer l’an prochain, notamment pour les particuliers avec des aides de l’État considérablement modifiées. Mais nous avons quand même des raisons d’espérer. L’activité reste soutenue en Sarthe, nous avons engrangé un certain nombre de commandes cette fin d’année qui vont se répercuter dans les prochains mois. Nous verrons les choses se dessiner plus précisément à partir du deuxième trimestre 2020, après les Municipales.

Sur le front de l’emploi, quelle est la situation pour la filière en Sarthe ?

D.-A. M. : C’est très compliqué. Nous avons de vraies difficultés à recruter de la main-d’œuvre qualifiée, avec des entreprises en recherche très active. Il y a une situation de pénurie sur certains métiers. Et ce, même si les centres de formation ont augmenté leurs effectifs. C’est le cas du CFA du bâtiment qui accueille 10 à 15 % de jeunes en plus par rapport à l’an dernier. La tendance est générale et se vérifie dans toute la France. Pour y remédier, nous ciblons aussi les personnes en reconversion professionnelle, des gens qui ont choisi le bâtiment et que nous formons sur un nouveau métier. J’ai aujourd’hui dans mon entreprise un tiers de l’effectif venant d’une nouvelle formation. Avec des profils variés. Par exemple, nous avons formé en interne une jeune femme ancienne préparatrice en pharmacie qui s’est reconvertie dans le bâtiment. Nos métiers ont évolué et demandent désormais une certaine technicité, ce qui peut nous aider à attirer les talents.

Au Mans, le quartier tertiaire de la gare gagnent des mètres carrés de bureaux supplémentaires.
Installé au cœur du pôle administratif Paixhans, le futur commissariat du Mans sera livré en septembre 2018. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.