Maine-et-Loire

Services

Identités veut devenir un acteur qui compte en Europe

Par Olivier Hamard, le 15 novembre 2022

Spécialiste en fourniture de matériel médical pour les personnes dépendantes, Identités, à Saint-Barthélemy d'Anjou, veut faire grandir son marché à l’export après l’ouverture d’une première filiale il y a quelques années en Espagne. Elle souhaite aussi investir dans de nouveaux locaux.

Nicolas Noirault, François Renier et Aurélie Racaud ont fondé Identités en 2006. L’entreprise emploie aujourd’hui 46 personnes pour un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros en 2021. -
Nicolas Noirault, François Renier et Aurélie Racaud ont fondé Identités en 2006. L’entreprise emploie aujourd’hui 46 personnes pour un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros en 2021. - — Photo : Olivier Hamard

Née à Saint-Sylvain-d’Anjou, la société Identités s’est installée dans la zone d’activités de Saint-Barthélemy-d’Anjou en 2018, dans un bâtiment de 6 000 m2. Spécialisée dans la fourniture d’articles de bien-être et d’autonomie pour les personnes dépendantes, handicapées ou âgées, elle est devenue l’un des leaders français du secteur.

5 000 produits en catalogue

"Nous travaillons exclusivement en B to B auprès de magasins spécialisés, précise François Renier, PDG d’Identités, entreprise qu’il a cofondée en 2006 avec Aurélie Racaud, responsable financière et RH et Nicolas Noiraud, responsable des achats et des approvisionnements. Nous sommes importateurs et grossistes mais nous concevons et faisons aussi fabriquer des produits propres, qui comptent pour 25 à 30 % de notre chiffre d’affaires. Sur les 5 000 références de notre catalogue, 400 produits représentent en effet 80 % des ventes et parmi eux se trouvent les quelque 170 que nous avons créés. "Les produits conçus par Identités sont fabriqués pour partie en France comme en Maine-et-Loire et en Sarthe par des injecteurs locaux, mais aussi en Europe." Nous avons pour projet de ramener de plus en plus de fabrications en France, indique François Renier. Déjà, la moitié de nos 5000 produits sont fabriqués en Europe, et pour 30 % dans l’hexagone. "

Un besoin de nouveau bâtiment

Chaque jour, du site bartholoméen d’Identités partent environ 350 colis et l’entreprise travaille avec 3 500 magasins spécialisés en France. En croissance de 15 % chaque année depuis 2006, elle a réalisé 22 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021 et devrait atteindre 25 millions d’euros cette année. Avec une part d’export qui augmente de 60 à 70 % chaque année : " Nous avons commencé il y a 5 ans, précise François Renier. Tous nos marchés sont en Europe, comme en Espagne, Belgique, Irlande ou Pays Bas. Cela représente 6 % de nos ventes, sans compter notre filiale espagnole créée il y a 3 ans qui réalise 2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Notre objectif est maintenant de devenir un acteur qui compte en Europe." Identités prévoit ainsi une part export de 15 % sous 5 ans en se développant principalement dans la partie sud du continent, où les besoins sont moins couverts qu’au Nord, et elle n’exclut pas l’idée de développer d’autres filiales, notamment en Italie.

Pour cela, l’entreprise a besoin de place, d’autant qu’elle doit disposer d’un stock important pour livrer sous 24 ou 48 heures. Ses locaux de 6 000 m2 sont trop petits et elle entrepose déjà 4 000 palettes à l’extérieur. " Nous souhaitons faire construire un autre bâtiment de 6 000 m2, indique François Renier, dans un rayon de 30 à 40 kilomètres. Nous cherchons une parcelle d’environ un hectare mais pour l’instant nous ne trouvons pas de terrain." Avec un second site, Identités dit pouvoir créer une bonne douzaine d’emplois. L’entreprise bartholoméenne compte actuellement 46 collaborateurs et se renforce chaque année de 5 personnes en moyenne. Elle devrait tutoyer la barre des 50 salariés en cette fin d’année.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition