Sarthe

Réseaux économiques

Interview Hervé Tremblaye (CCI Sarthe) : "Notre projet tourne autour de la formation"

Entretien avec Hervé Tremblaye, président de la CCI de la Sarthe

Propos recueillis par Yanne Boloh - 30 novembre 2021

Élu avec son équipe de 36 chefs d’entreprise, Hervé Tremblaye est le nouveau président de la CCI de la Sarthe. Priorité du chef d’entreprise : la formation, avec notamment un investissement de 40 millions d’euros dans un campus de l’agglomération mancelle.

Président de l'entreprise de transport qui porte son nom, Hervé Tremblaye succède à Noël Peyramayou à la tête de la CCI de la Sarthe.
Président de l'entreprise de transport qui porte son nom, Hervé Tremblaye succède à Noël Peyramayou à la tête de la CCI de la Sarthe. — Photo : Yanne Boloh

Quelles sont vos priorités pour ce mandat 2021-2026 ?

Tout d’abord, je m’inscris pleinement dans la continuité de l’équipe précédente à laquelle j’appartenais. La transition est naturelle. Comme au sein de mon entreprise (le transporteur Tremblaye, NDLR), je compte bien travailler en collaboration en m’appuyant, d’une part, sur l’équipe dirigée par Philippe Brunet et, d’autre part, sur les chefs d’entreprise bénévoles élus avec moi. Nous nous mobiliserons sur l’accompagnement des entreprises, des jeunes et du territoire à l’urgence climatique notamment. La situation financière de la CCI est très solide et sa stratégie bien définie.

"80 % des personnes que nous formons trouvent un emploi en Sarthe"

Nous sommes par exemple le premier formateur de la Sarthe après l’Éducation Nationale avec 4 500 personnes formées chaque année. Nous délivrons 55 titres et diplômes en 2022 contre 39 en 2015. Nous prévoyons de porter ce chiffre à 68 en 2024/2025 dont un bac +5 en RH, en partenariat avec l’Université catholique de l’Ouest. Nous formons des jeunes pour répondre aux besoins des entreprises et contribuer ainsi à l’attractivité du territoire. À noter que 80 % des personnes que nous formons trouvent un emploi en Sarthe.

Quels sont vos principaux projets ?

Je tiens à ce que nous gardions nos outils pédagogiques dans le département. Le développement des compétences est le fer de lance de notre CCI. Son principal projet tourne donc autour de la formation. Il s’agit de rénover et d’étendre notre Campus Californie au Sud du Mans. Certains des bâtiments qui datent des années 60 et 70 ont déjà été au moins partiellement rénovés, mais nous avons lancé un projet d’ampleur, pour 40 millions d’euros, afin de revoir totalement le campus et doter nos formations d’installations à la hauteur. Le projet va s’étaler en trois étapes, de 2022 à 2029. Nous gérons également d’autres infrastructures comme l’aéroport du Mans qui a enregistré 200 000 mouvements entre 2015 et 2021, des magasins généraux et ; bien sûr ; le bâtiment de la CCI lui-même en centre-ville. Nous réfléchissons à optimiser ce patrimoine dans l’objectif d’une autonomie économique.

Avez-vous des sujets d’inquiétude sur l’avenir ?

Je dirais plutôt que je suis vigilant sur deux points. Après la réforme, la CCI a perdu 75 % de la TFC (taxe pour frais de chambres, NDLR) entre 2014 et 2022. Nous sommes donc prudents sur la question de nos ressources financières. Je reste également vigilant sur la question de la régionalisation des CCI car je tiens à garder notre outil économique sur notre territoire même si ce projet semble être ajourné. Il en était question avant la crise du Covid, une période durant laquelle la CCI a prouvé toute sa pertinence sur le terrain.

"Je suis très déçu par le taux de participation aux dernières élections"

Il nous faut également mieux faire connaître tout ce que la CCI peut faire pour les entreprises du territoire. Je suis évidemment très déçu par le taux de participation aux dernières élections (6 %, NDLR), mais plusieurs éléments peuvent l’expliquer comme la progression du nombre d’entreprises. Il est passé de 16 700 en 2017 à 21 000 en 2021 avec l’émergence de nombreux auto-entrepreneurs qui ne sont pas toujours conscients de ce qu’est la CCI. Une autre raison est plus technique avec le mode de scrutin cette année, exclusivement électronique alors que le matériel de vote a été envoyé sous forme papier.

Président de l'entreprise de transport qui porte son nom, Hervé Tremblaye succède à Noël Peyramayou à la tête de la CCI de la Sarthe.
Président de l'entreprise de transport qui porte son nom, Hervé Tremblaye succède à Noël Peyramayou à la tête de la CCI de la Sarthe. — Photo : Yanne Boloh

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail