Industrie

GuaTecs veut créer une filière française de production de latex naturel

Par Cédric Menuet, le 21 juillet 2021

Fondée en 2019, la start-up mancelle GuaTecs développe un procédé d'extraction du latex de guayule, une plante originaire du Mexique. Un projet né des travaux réalisés par les équipes du CTTM du Mans et du Cirad de Montpellier qui promet des débouchés industriels concrets.

Accompagné par Le Mans Innovation et le CTTM, Michel Dorget a fondé GuaTecs avec quatre associés issus du Cirad de Montpellier.
Accompagné par Le Mans Innovation et le CTTM, Michel Dorget a fondé GuaTecs avec quatre associés issus du Cirad de Montpellier. — Photo : Cédric Menuet

Parvenir à produire du latex naturel en France, c’est le défi relevé par GuaTecs. Cette start-up basée au Mans projette en effet la création d’une filière nationale de production en s’appuyant sur le guayule, une plante originaire du désert mexicain. "95 % du latex naturel est issu de l’hévéa et provient d’Asie. L’Europe le considère comme un matériau critique, difficilement substituable. Nous voulons donc proposer une alternative autre que la pétrochimie pour des produits tels que les gants, les dispositifs médicaux, les préservatifs ou encore les jouets", explique Michel Dorget, dirigeant de GuaTecs.

Créée en 2019, la jeune pousse s’appuie ainsi sur les travaux menés par le Centre de transfert de technologie du Mans (CTTM) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) de Montpellier. Leurs équipes ont ainsi mis au point un procédé d’extraction du latex de guayule faisant l’objet d’un brevet commun. "Une matière première qui, contrairement au latex naturel d’hévéa, n’est pas allergisante et possède des propriétés de souplesse et de rupture supérieures", poursuit l’entrepreneur. La résine extraite du guayule ainsi que les derniers coproduits végétaux extraits de la plante étant également revalorisés dans l’industrie.

Une production dans le Languedoc

Dans l’Hérault, les équipes du Cirad étudient déjà la culture du guayule sur quelques hectares de parcelles agricoles. "La plante est peu exigeante et sa culture est adaptée à des terrains en friche. Elle permet également aux agriculteurs locaux de diversifier leurs productions", reprend Michel Dorget. Avec un potentiel de 100 000 hectares de friches agricoles en Occitanie, GuaTecs peut donc envisager sérieusement sa montée en puissance dans les prochaines années.

Car si la start-up en est actuellement au stade du démonstrateur, elle vise sous huit ans une production de 6 000 tonnes de latex par an, s’étalant sur 4 000 hectares de culture. Soit 10 % de la consommation annuelle de latex en Europe, pour un chiffre d’affaires estimé à 120 millions d’euros. Un site de production devrait sortir de terre d'ici-là, dans la région de Montpellier. Pour soutenir ce développement, GuaTecs travaille à une levée de fonds de 3 millions d’euros pour la fin de l’année.

Accompagné par Le Mans Innovation et le CTTM, Michel Dorget a fondé GuaTecs avec quatre associés issus du Cirad de Montpellier.
Accompagné par Le Mans Innovation et le CTTM, Michel Dorget a fondé GuaTecs avec quatre associés issus du Cirad de Montpellier. — Photo : Cédric Menuet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail