Industrie

Grolleau : La PME confiante dans son avenir

Par la rédaction, le 05 février 2016

Métallurgie Nouveaux marchés, nouveaux partenariats, agrandissement... Le fabricant d'armoires métalliques affiche une belle santé. Il vient de se doter de 1.300 m² supplémentaires et investit 800.000 ? dans un équipement destiné à accroître sa productivité.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le spécialiste des armoires urbaines extérieures en aluminium destinées aux collectivités (pour les réseaux électriques) poursuit sa diversification amorcée il y a 20 ans en se déployant sur les marchés de la borne électrique et de la fibre optique. Après une année 2014 tendue sur le secteur urbain - son coeur de métier historique -, la PME affiche toutefois une croissance de 12 % (4,7 M?) sur cette activité qui pèse 30 % de son chiffre d'affaires en 2015 (stable) établi à 17 M?.




Des partenariats sur les bornes

L'activité qui a décollé sur l'année 2015, ce sont les bornes de recharge électrique avec 1.000 unités fabriquées depuis 2 ans, une ligne de production entièrement dédiée et un chiffre d'affaires de 3 M?. « Nous avons notre marque propre, Groove by Grolleau, depuis 2011 mais c'est un marché qui devient trop dur, trop gros, explique Laurent Marbach, le P-dg. Nous nous sommes alliés à des partenaires comme Schneider Electric pour co-développer une nouvelle borne. C'est un virage stratégique pour nous. Aujourd'hui, nous sommes le seul fabricant de bornes français pour Schneider. Nous en avons produit 160 en 2014 et 400 en 2015. » Autre partenariat initié en 2014 avec le fabricant d'équipements pour station-service et spécialiste des systèmes de paiement, Lafon (groupe nantais Madic). « Ils sont venus nous voir pour un appel d'offres de la mairie de Paris, un de nos clients historique. Nous avions 40 jours pour répondre et imaginer une borne complexe et unique à déployer pour la Cop 21, ça a été le branle-bas de combat ! » Le marché est remporté et les 6 premières bornes sont en marche en octobre 2015 pour la Cop 21, 54 autres seront fabriquées. « Pour nous, ça a été un challenge ! ». Et un partenariat prometteur avec Lafon qui s'est récemment positionné sur le marché des bornes qu'elle fait fabriquer par Grolleau.




Un pied sur le secteur autoroutier

En parallèle, Grolleau continue de se développer sur la fibre optique (40 % de son activité) avec sa marque dédiée, Fiboop, lancée en 2014. Retenue en 2012 pour 3 ans par Orange pour déployer la fibre sur la région parisienne et le grand ouest (3.000 armoires par an), elle s'est positionnée pour un nouveau marché de 3 ans avec l'opérateur portant sur 5.000 unités annuelles. « Avec le plan numérique mis en place par le gouvernement, les télécoms sont un marché d'avenir. Nous avons remporté plusieurs contrats en 2015 comme celui du Conseil départemental de la Manche pour lequel nous avons déployé 60 shelters. » Un peu en retrait sur ses marchés transport et industrie, la PME a gagné en 2015 un contrat avec la Sanef (concessionnaire d'autoroutes). « Ils renouvellent toutes leurs bornes/barrières de péage, c'est un contrat de 4 ans qui démarre en juin prochain, explique Laurent Marbach. Nous sommes deux fournisseurs à avoir été retenus et nous mettons un pied sur le secteur autoroutier où nous n'étions pas. »




800.000 ? investis dans une machine de Thyssen

Avec deux nouvelles tranches qui démarrent au printemps pour STX et un plan de charge à 18 mois, le dirigeant s'avoue « confiant dans l'avenir » et table sur un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros en 2016. Le fabricant prévoit d'atteindre 21 millions d'euros à l'horizon 2018. Pour anticiper, la PME a finalisé, en mars 2015, une extension de 1.300 m² (600.000 ? d'investissement) portant sa surface à 14.000 m². Elle vient en parallèle d'investir 800.000 ? dans une ligne automatisée de poinçonnage-pliage de 40 m de long. Une machine qu'elle a acquise auprès de Thyssen à Angers. « Cela nous permettra un vrai gain de productivité, notamment pour répondre aux marchés STX et ferroviaires (4,5 % du CA et un secteur « pointu qui nous permet de monter en compétences »). La ligne arrivera chez nous l'été prochain, nous tablons sur un retour d'investissement sur 3 ans. » En 2015 également et toujours pour avoir un temps d'avance, une cellule marketing et innovation de 3 personnes a été créée. « L'idée est de travailler sur des produits à 18-36 mois et de réfléchir à des solutions pour intégrer des objets connectés dans nos armoires, annonce Laurent Marbach. Nous sommes également en réflexion pour créer un produit avec une entreprise de batteries à Angoulême que notre actionnaire majoritaire, Fin'Active, a racheté en 2014. » L'export est aussi dans la ligne de mire du dirigeant. Grolleau n'y est présent pour l'instant qu'à travers ses clients mais un directeur commercial est en cours de recrutement pour développer cet axe.

Grolleau



(Montilliers) Dirigeant : Laurent Marbach CA : 17 M?
155 salariés 02 41 75 88 22 www.grolleau.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.