Le Mans

e-commerce

Fleurs d’Ici en quête d’investisseurs

Par Cédric Menuet, le 03 janvier 2019

Au Mans, la plateforme de livraisons de fleurs fraîches veut accélérer son éclosion en lançant une levée de fonds de 500 000 euros. Plusieurs recrutements sont ainsi programmés dès cette année.

Hortence Harang et Chloé Rossignol, cofondatrices de la start-up Fleurs d'Ici au Mans.
Hortence Harang et Chloé Rossignol, cofondatrices de la start-up Fleurs d'Ici au Mans. — Photo : Fleurs d'Ici

En 2019, Fleurs d’Ici est décidée à faire de nouvelles pousses. La start-up du Mans, spécialisée dans la livraison de fleurs locales et de saison, fait appel à Lita.co pour réunir 500 000 euros. Un recours à une plateforme d’investissement dédiée aux projets dits durables, qui fait sens, selon les créatrices de Fleurs d’Ici, Hortence Harang et Chloé Rossignol. « Nous voulons amener des profils business à coinvestir avec des personnes sensibles à l’aspect social et environnemental du projet », précise cette dernière.

Créée en 2017, Fleurs d’Ici valorise la proximité, en proposant la vente en ligne de bouquets de fleurs, issus de producteurs locaux. Sur un marché dominé par la fleur d’importation, cette spécificité ouvre à la start-up mancelle la porte du marché de niche du fleurissement d’entreprises. « Le bouquet à l’accueil répond à un besoin d’image pour les entreprises, avec un budget. Nous y répondons avec des contrats de fleurissement, renouvelables d’une année sur l’autre », explique Chloé Rossignol.

Réseaux locaux

Ainsi, Fleurs d’Ici s’est notamment ouvert les portes des grandes maisons de luxe française, et compte de plus une clientèle d’hôtels, de grands groupes et de banques. Pour y répondre, Hortence Harang et Chloé Rossignol s’appuient sur leur réseau d’horticulteurs, basés en Ile-de-France, Grand Ouest et Sud-Est de la France, ainsi que sur une cinquantaine de fleuristes.

La jeune pousse couvre ainsi 14 villes, dont Paris, Le Mans, Nantes, Rennes, Bordeaux, Lille ou encore Marseille. Dans chacune de ces agglomérations, Fleurs d’Ici constitue un écosystème constitué de plusieurs producteurs de fleurs, afin de proposer différentes variétés, de fleuristes locaux en charge des compositions florales, et de transporteurs.

Développer la force de frappe

Seulement, en se positionnant en interlocuteur unique, la start-up génère des flux d’informations nécessitant une optimisation de son outil informatique actuel. « Sur chaque commande, il y a au moins deux intervenants incontournables : le producteur de fleurs et le transporteur. Nous voulons également garantir la traçabilité de chaque fleur d’un bouquet : un argument qui compte, quand on fournit des grandes entreprises attachées à la RSE. Pour tout cela, il faut s’équiper », indique Cholé Rossignol.

C’est l’objet de cette levée de fonds, qui, en plus d’investir dans l’outil informatique va permettre à la start-up d’embaucher. Objectif pour les deux dirigeantes : constituer un effectif de 10 personnes d’ici à la fin de l’année, avec des postes basés à Paris et en région. « En plus de chefs de projets, nous allons effectivement recruter des représentants locaux. Des experts en logistique qui seront basés à Paris, au Mans et en Région Sud. » 2019 s’annonce donc comme une année capitale pour Fleurs d’Ici. Discrètes sur leur chiffre d’affaires, Hortence Harang et Chloé Rossignol prévoit de le multiplier par 10 sur cet exercice.

Hortence Harang et Chloé Rossignol, cofondatrices de la start-up Fleurs d'Ici au Mans.
Hortence Harang et Chloé Rossignol, cofondatrices de la start-up Fleurs d'Ici au Mans. — Photo : Fleurs d'Ici

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture