Maine-et-Loire

Informatique

Entre cloches et logiciels, le groupe Bodet a trouvé son rythme de croissance

Par Olivier Hamard, le 26 février 2020

Le groupe choletais Bodet vient de lancer un investissement de 7 millions d’euros pour abriter les activités de sa filiale Bodet Software, qui développe des logiciels RH et de gestion du temps. En forte croissance, cette activité pèse désormais la moitié de l’activité de la PME qui conserve ses deux métiers historiques : la restauration de cloches et la fabrication de panneaux d’affichage sportif.

Bodet Software veut créer à Cholet un second centre R&D pour poursuivre sa croissance, entre autres sur les marchés étrangers.
L'une des trois filiales du groupe familial, Bodet Software, représente près de la moitié du chiffre d'affaires du groupe et emploie 400 personnes. — Photo : Bodet Software

Début 2021, une partie des équipes de Bodet Software devrait rejoindre un nouveau bâtiment actuellement en construction dans la zone d’activité du Cormier à Cholet. La filiale du groupe Bodet ne cesse de pousser les murs et l’investissement, de 7 millions d’euros, était devenu indispensable. « Notre site a été construit en 2001, rappelle Eric Ruty, directeur général de Bodet Software, et après plusieurs extensions, nous arrivions au maximum de ses possibilités. »

Avec cet agrandissement de 3 000 m², Bodet Software va ainsi doubler sa surface actuelle pour regrouper toute son activité R & D et réorganiser dans son bâtiment actuel toutes ses fonctions support et ses services centraux.

Bodet Software en croissance moyenne de 10 % par an

La filiale, qui n’était, à sa création en 1987, qu’un business unit de Bodet avec quelques personnes, ne cesse de grandir. Spécialisée dans la conception et l’intégration de logiciels de gestion des ressources humaines, de gestion du temps (suivi du temps de travail, présence, planification…) et de contrôle d’accès, elle emploie, en ce début d’année, 400 personnes, dont 200 à Cholet. Avec une croissance de 7,7 % en 2019, elle a atteint 48,6 M€ de chiffre d’affaires, soit près de la moitié de celui du groupe, qui dépasse 98 M€. Un groupe dont l’actionnariat est toujours détenu par la famille à 75 %, aux côtés de deux fonds d’investissement (Ouest Croissance et CM-CIC).

Sylvain Bodet représente avec son frère Pascal la 5e génération à la tête du groupe familial.
Sylvain Bodet représente avec son frère Pascal la 5e génération à la tête du groupe familial. - Photo : Groupe Bodet

« La croissance de Bodet Software s’explique par un développement en France et à l’export, analyse Sylvain Bodet, responsable commercial du groupe, représentant la cinquième génération à la tête de la société familiale aux côtés de son frère Pascal, qui exerce la fonction de président. Nous avons plusieurs agences en France et cinq filiales en Europe pour assurer un développement commercial et une assistance technique. Nous travaillons aussi avec des distributeurs dans les autres secteurs sur lesquels nous sommes présents, en Afrique et au Moyen-Orient. »

Avec 35 000 clients, Bodet Software distribue ainsi ses solutions dans plus de 60 pays auprès de PME, d’ETI et de grands groupes. L’entreprise connaît une croissance moyenne de 10 %, avec un record à 18 % en 2017, et veut encore accélérer. Preuve en est l’intégration, en fin d’année dernière, de 123 Paie On Line, une entreprise spécialisée dans la gestion des paies, qui apporte une brique jusque-là manquante à Bodet Software et vient compléter son offre.

• Des solutions pour recruter

Devenue une société à part entière en 2012 et toute première des trois filiales du groupe familial, Bodet Software mise aussi sur l’innovation pour poursuivre son développement.

En plus du nouveau bâtiment où la R & D s’installera dans moins d’un an, l’entreprise recrute. Une soixantaine d’embauches sont prévues cette année, et l’effectif devrait atteindre 450 personnes fin 2020. « C’est une typologie de collaborateurs différente de celle des autres activités du groupe, précise Sylvain Bodet, d’où l’implantation de Bodet Software à Cholet plutôt qu’à Trémentines, berceau de l’entreprise. Il y a beaucoup d’ingénieurs et de techniciens, dans un esprit campus. Nous avons installé une cantine bio, une salle de sport et nous développons le télétravail. Autant d’éléments indispensables parmi d’autres pour recruter ce type de profils. »

Dans une région où le taux de chômage est bas, avec la proximité de la métropole nantaise, Bodet Software peine parfois à attirer de nouveaux talents. « Mais nous y parvenons tout de même, ajoute Eric Ruty, grâce aussi à des liens étroits avec des écoles de la région. Nous avons aussi notre propre centre de formation et nous mettons en place une licence par alternance à la rentrée prochaine, avec deux autres entreprises locales, Urmet France et Agena 3000. »

Le groupe Bodet, entre clocher et logiciels

Si Bodet Software ne cesse de croître, le reste du groupe suit le même mouvement, avec une augmentation de 6,3 % de son chiffre d’affaires en 2019, tutoyant les 100 millions d’euros. Pour accompagner son développement, le siège de Bodet a déménagé en 2018. Un autre investissement conséquent, de 3,6 millions d’euros, pour s’installer aussi à Cholet, à côté de Bodet Software.

Mais le groupe conserve tout de même à Trémentines ses deux autres filiales, Bodet Campanaire et Bodet Time Sport. Deux entreprises plus historiques, toujours liées à la gestion du temps, véritable ADN de Bodet.

• Bodet Campanaire restaure les cloches depuis 1868

Initialement artisanale, la société est née à Trémentines en 1868 avec la restauration par Paul Bodet de l’horloge du clocher du village. À l’aube du XXe siècle, l’activité se développe dans l’ouest de la France. En sommeil pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se relance ensuite sur l’ensemble du territoire et perdure encore aujourd’hui.

Devenue filiale, Bodet Campanaire emploie 110 personnes pour 12 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Nous sommes très loin des logiciels de Bodet Software, confie Sylvain Bodet. Ici, nous travaillons uniquement pour le patrimoine, à 99 % en France. Nous sommes les derniers à restaurer des cloches et nous réalisons les structures en bois des clochers et des beffrois, en allant jusqu’à reforger des clous s’il le faut ! »

Malgré son caractère patrimonial, Bodet Campanaire joue aussi la carte de l’innovation : l’entreprise s’est donné une nouvelle dynamique en ajoutant à son activité traditionnelle, il y a quelques années, celle de la fabrication et de l’installation de paratonnerres.

Bodet Campanaire est la dernière entreprise de France a assurer la restauration de cloches.
Bodet Campanaire est la dernière entreprise de France a assurer la restauration de cloches. - Photo : Olivier Hamard JDE

• Bodet Time Sport équipe les salles de sport

À l’activité campanaire, Bodet, autrefois pionnier dans les horloges électromécaniques, avait ajouté en 1968 une activité nouvelle, celle des tableaux d’affichage électroniques pour les salles et terrains de sport, s’ouvrant ensuite aussi aux horloges pour les lieux publics.

L’ensemble a évolué et est regroupé désormais dans la troisième entreprise du groupe, Bodet Time Sport. Basée à Trémentines, elle emploie 170 personnes, générant l’an passé 21 millions d’euros de chiffre d’affaires : « Nous investissons régulièrement dans les équipements de cette filiale, ajoute Sylvain Bodet, puisqu’elle est aussi un outil de production pour toutes les activités du groupe. Nous sommes également en train d’en modifier le fonctionnement, en déployant un management plus collaboratif. »

Aussi bien dans l’horlogerie que l’affichage sportif, Bodet Time Sport innove pour conserver son rang dans un secteur concurrentiel. Elle a, par exemple, mis au point des cubes vidéos géants pour les salles qui accueillent des spectacles sportifs. Et avec 50 % de son activité à l’export, principalement en Europe et en Asie via des distributeurs et des installateurs, l’entreprise poursuit son développement en France et à l’étranger.

Bodet Time Sport conçoit et fabrique entre autres des panneaux d'affichages pour les stades et salles de sport.
Bodet Time Sport conçoit et fabrique entre autres des panneaux d'affichages pour les stades et salles de sport. - Photo : Olivier Hamard JDE

• Des montres Bodet pour les 150 ans de l'entreprises

Entre savoir-faire traditionnel et technologie de pointe, le groupe Bodet consacre 10 % de son chiffre d’affaires à la R & D sur l’ensemble de ses activités.

Le groupe Bodet a édité une montre pour célébrer ses 150 ans.
Le groupe Bodet a édité une montre pour célébrer ses 150 ans. - Photo : Groupe Bodet

En 2018, pour fêter ses 150 ans, il avait demandé à un horloger de Besançon de confectionner une montre commémorative. Elle a connu un succès tel qu’en fin d’année dernière, le groupe a décidé de lancer la commercialisation de trois modèles estampillés « Bodet 1868 ».

La collection pourrait bien s’étoffer de nouvelles créations. Elle est vendue sur un site web dédié dont la page d’accueil affiche, comme un slogan, « Le temps sait où il va ». Le groupe Bodet aussi, lui qui a demandé à chacune de ses filiales une projection à 5 et 10 ans. Une feuille de route pour les années à venir, histoire de continuer de faire du temps qui passe un allié.


Une première croissance externe pour une offre complète

Fin 2019, Bodet Software a complété son offre en intégrant 123 Paie On Line, société spécialisée dans le traitement en ligne des bulletins de paie installée à Molières, dans le Tarn-et-Garonne. (13 personnes, 1,25 M€ de CA).

Eric Ruty a rejoint Bodet Software en 1990. Devenu filiale, l'entreprise emploie 400 personnes.
Eric Ruty a rejoint Bodet Software en 1990. Devenu filiale, l'entreprise emploie 400 personnes. - Photo : Bodet Software

« En matière de logiciel de gestion de ressources humaines, précise Eric Ruty, le directeur général de Bodet Software, la seule brique manquant à notre offre était la gestion de la paye. Nous aurions pu la développer en interne, mais cela aurait pris du temps et 123 Paie On Line a une réelle expertise dans ce domaine depuis plus de dix ans. De notre côté, nous leur apportons notre expertise technique et commerciale. »

Le nom de la société occitane, qui édite chaque mois 20 000 bulletins de salaires pour plus de 800 clients TPE et PME, a été conservé pour être intégré à l’offre. « Notre système informatique RH couvre maintenant toutes les fonctions administratives de la gestion du personnel. Le challenge réside maintenant dans l’évolution de nos solutions et dans le développement à l’international », ajoute Eric Ruty.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail