Mayenne

Agroalimentaire

En pleine croissance, My Pie veut créer plus de 50 emplois

Par Florent Godard, le 18 septembre 2020

My Pie apporte un service de restauration rapide aux magasins de proximité. Ses tourtes et quiches sont servies chaudes dans les réseaux Franprix, Monoprix ou Carrefour. En plein essor, la jeune pousse implantée à Gorron, en Mayenne, entend passer de 35 à 90 salariés d’ici à 2022.

Directeur général de l'entreprise, Sébastien Rico a fondé My Pie avec Adrien Goud en 2015.
Directeur général de My Pie, Sébastien Rico a fondé l'entreprise de fabrication de tourtes avec Adrien Goud en 2015. Les deux entrepreneurs ambitionnent un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros cette année. — Photo : My Pie

My Pie entend bien croquer une part du marché français du snacking… La société implantée en Mayenne surfe la vague qui a vu la restauration rapide déferler dans les épiceries et les supermarchés. Depuis peu, elle livre aux enseignes des tourtes, pizzas et quiches surgelés, qui sont cuits sur place, puis présentés dans une vitrine chauffante que la PME leur loue. On y retrouve en outre sa gamme de plats préparés. « Cela permet aux magasins d’externaliser facilement leur restauration rapide, expose Sébastien Rico, cofondateur de My Pie. L’enjeu est de taille, car le snacking tire l’activité des magasins de proximité, où il représente jusqu’à 40 % du chiffre d’affaires. Et sert à attirer le client vers les autres rayons. »

Fondée en 2015, la PME de Gorron livre 250 points de vente en France, principalement des magasins de proximité situés en ville (Franprix, Monoprix…) ou des supermarchés. Son objectif pour 2022 : avoir installé 500 vitrines dans autant de boutiques. Actuellement testée dans des magasins Carrefour, son offre pourrait être déployée à travers la France à partir de la rentrée 2020, dans des Carrefour City notamment.

Vague d’embauches

My Pie dope également ses ventes en élargissant sa carte. Si elle a débuté avec ses fameuses tourtes – concept importé de Nouvelle Zélande avec des recettes à base d’ingrédients naturels, sans additifs ni conservateurs –, la marque livre actuellement surtout des pizzas, après avoir signé un contrat avec Franprix. Avant d’installer une ligne de fabrication de pizzas, My Pie a dû doubler et réaménager son atelier de Gorron l’hiver dernier (1 500 m² aujourd’hui) , en investissant des bâtiments voisins. La PME, qui a dépassé le point d’équilibre en 2018, a déboursé en tout 1,2 million d’euros. Une croissance qui incite les fondateurs de My Pie, Sébastien Rico (DG) et Adrien Goud (président), à anticiper une vague de recrutements pour porter l’effectif « de 35 personnes aujourd'hui à 70 en 2021, puis 90 salariés en 2022 ». Quant au chiffre d’affaires, établi à « 1,5 millions d‘euros en 2019 », il pourrait bondir « à 4 millions cette année, puis progresser jusqu’à 12 millions d‘euros en 2022 », annonce Sébastien Rico.

Synergies avec la PME de charcuterie voisine

Âgés d’à peine 30 ans, les entrepreneurs ont toqué à la porte de Réseau Entreprendre Mayenne pour les parrainer dans ce projet d’expansion. L’association leur a apporté le soutien de chefs d’entreprise bénévoles et débloqué un prêt de 300 000 euros financé par Bpifrance. Ils pourront aussi s’appuyer sur le troisième associé de My Pie : Jean-Rémy Cousin. Le patron des Rillettes Gorronnaises leur a été présenté par Laval Mayenne Technopole, où My Pie a été incubée. Les deux sociétés occupent des bâtiments mitoyens. « On bénéficie de synergies avec son entreprise : responsable qualité en commun, achat de matières premières partagée, etc., liste Sébastien Rico. Sans ça, il aurait certainement fallu sous-traiter, vu l’investissement requis pour produire soi-même dans l’agroalimentaire. L’absence d’intermédiaire nous aide à pratiquer des prix attractifs. Et offre plus de flexibilité, par exemple pour changer les recettes selon les saisons. »

Directeur général de l'entreprise, Sébastien Rico a fondé My Pie avec Adrien Goud en 2015.
Directeur général de My Pie, Sébastien Rico a fondé l'entreprise de fabrication de tourtes avec Adrien Goud en 2015. Les deux entrepreneurs ambitionnent un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros cette année. — Photo : My Pie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail