Angers

e-commerce

En anticipant l'épidémie de coronavirus, Kadolis a réussi à augmenter ses ventes

Par Olivier Hamard, le 08 juillet 2020

À Angers, l’entreprise Kadolis enregistre un net accroissement de ses ventes depuis le début de la crise sanitaire. En partie parce que la PME, qui conçoit et distribue des lits, des matelas et d'autres produits pour le sommeil, avait anticipé les conséquences de l'épidémie. 

Kadolis, qui conçoit et commercialise des produits bio pour le sommeil, emploie une dizaine de personnes à Angers.
Kadolis a augmenté ses ventes pendant la crise sanitaire et va élargir sa gamme de produits à la rentrée de septembre et cet automne. — Photo : Kadolis

Sur un marché déjà porteur depuis quelques années, Kadolis, avec sa gamme de produits en matière naturelle ou bio pour le sommeil (lits, matelas, draps) qu’elle commercialise à plus de 60 % sur son site internet et dans des magasins spécialisés, connaît un regain d’intérêt depuis ces derniers mois. En croissance à deux chiffres avant la crise, avec plus de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019 contre 4,7 millions d’euros l’année précédente, l’entreprise continue d’accélérer, en France et à l’étranger. Elle réalise en effet toujours 20 % de ses ventes dans les pays limitrophes, Italie, Belgique ou encore Allemagne.

Les produits français ou européens de plus en plus recherchés

Pourtant, « la deuxième quinzaine de mars a été très difficile, confie Vladimir Swistunow, le fondateur et gérant de Kadolis, avec la fermeture des magasins avec qui nous travaillons. Notre site internet a aussi enregistré beaucoup moins de visites. Mais à partir d’avril, les couples avec un bébé ou des enfants ne pouvant plus acheter en boutique se sont rabattus sur notre site. Nous avons enregistré beaucoup de nouveaux clients. » 

La PME a ainsi enregistré 10 % de ventes en plus au mois d’avril par rapport à l’année précédente, et 50 % au mois de mai, dont 80 % pour son seul site internet. Juin a été de la même facture et, en ce début juillet, les soldes et les vacances approchant, les ventes se tassent un peu. « À la réouverture des boutiques, ajoute Vladimir Swistunow, il y a eu un appel d’air et les gens sont allés plus en magasin, mais ont continué à venir sur notre site. Il y a surtout un signe très encourageant pour nous : avant la crise, on nous demandait une à deux fois par jour où étaient fabriqués nos produits. Aujourd’hui, c’est la question qui nous est le plus posée, au moins dix à quinze fois par jour. Les gens recherchent de plus en plus des produits fabriqués idéalement en France, au moins en Europe et c’est ce que l’on a toujours promu. Tout en restant abordable, et nous n’avons d’ailleurs pas augmenté nos prix depuis le début de la crise. »

Une anticipation payante

Ce pari de contrôler la fabrication de ses produits, Kadolis l’a en effet lancé dès sa création, avec une gamme bio de lits en bois non traité, de matelas, de draps ou de pyjamas pour bébés qu’elle a étendu aux enfants et aux adultes. Un tiers est fabriqué en France et le reste en Espagne, au Portugal, en Italie ou encore en Allemagne.

Pour l’entreprise angevine, cette proximité a aussi permis de surstocker avant la crise. « L’anticipation a été pour nous le maître-mot, confie Vladimir Swistunow. À partir de la mi-février, j'ai pris conscience que l'épidémie allait aussi nous toucher. Nous avons sollicité nos fournisseurs en triplant nos commandes et nous n’avons ainsi jamais été à court de produits. Notre partenaire logistique, Eurologistic à Beaucouzé, a été remarquable et exemplaire, en assurant la poursuite de son activité avec quelques personnes. Nous allons aussi nous préparer de la même manière à une éventuelle seconde vague, même si elle n’arrive pas. »

Le service technique de Kadolis avait aussi anticipé le travail à distance, que l’entreprise a découvert à une échelle plus importante et qu’elle va instaurer à la carte pour ses collaborateurs. La PME a également fait pivoter un de ses projets. Elle qui envisageait de lancer la vente en réunion à domicile de ses produits a transformé son concept en vente en réunion 2.0, avec des live sur Facebook qui rencontrent un vrai succès.

En ce début du mois de juillet, Kadolis vient même de recruter un onzième collaborateur et la PME angevine a d’autres projets. Elle veut d’une part renforcer son activité de vente sur internet et compléter son catalogue, qui approche des 1 000 références, avec une collection de pyjamas enfants à la rentrée, qui sera suivie à l’automne d’une collection destinée aux adultes.

Kadolis, qui conçoit et commercialise des produits bio pour le sommeil, emploie une dizaine de personnes à Angers.
Kadolis a augmenté ses ventes pendant la crise sanitaire et va élargir sa gamme de produits à la rentrée de septembre et cet automne. — Photo : Kadolis

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail